AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Encore une nouvelle rencontre... || Danaka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moi c'est

avatar


•• Créateur amoureux d'une déesse ||
Modo graphiste

 •• Créateur amoureux d'une déesse || Modo graphiste

Masculin
Nombre de messages : 953
Pouvoirs :
Spoiler:
 

Missions :
Spoiler:
 

Mission remplie ? : Non

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Créateur débutant
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 1 - Novice

MessageSujet: Encore une nouvelle rencontre... || Danaka    Mer 9 Mai - 17:37

    Son premier entraînement avec Yuko s'était révélée plein de surprise. Aussi bien pour lui que pour Yuko d'ailleurs. Apparemment, il était bien plus doué dans le domaine du combat qu'il ne l'aurait cru. Ce qui ne l'embêtait pas vraiment mais il était tout de même un peu curieux de savoir ce qu'il était capable de faire et jusqu'où il pouvait aller. C'est pour ça que l'Amazone avait convenu d'un autre rendez-vous afin qu'ils puissent parler tranquillement de ce que le jeune homme se souvenait. Enfin... De ce que l'autre se souvenait en réalité. Cet autre, combatif et guerrier, avait d'ailleurs pris une place non-négligeable dans sa vie, venant lui enseigner à sa manière des techniques de combats. C'était parfois un peu dérangeant mais comme s'il ne voulait pas le perturber, l'autre s'arrangeait pour le faire la nuit ou pendant son sommeil. Du moins, c'est ce qu'il supposait car il doutait franchement de se mettre tout d'un coup à faire des rêves de guerres ou de combats par plaisir... Ou alors il avait beaucoup plus de points communs avec Arès qu'il ne le pensait tiens ! L'Amazone lui avait donc donné rendez-vous au Virtual Eye Coffe aujourd'hui à la fin de ses cours. Elle lui avait signalée que si jamais elle avait un empêchement, il pourrait s'adresser à la gérante du cyber-café, elle aussi Amazone. Ian était curieux de voir si la gérante était de la même trempe que sa chanteuse préférée, aussi vive et aussi indépendante qu'elle. Pourrait-il faire sa connaissance même si Yuko était là au final ? Peut-être était-ce un peu indiscret comme demande ? Mais il brûlait de curiosité, c'était un peu beaucoup dans sa nature. Comme sa maladresse. Ce qui avait beaucoup fait rire Kalia d'ailleurs, car en allant en cours le lendemain de son impressionnante démonstration de combat, il avait trouvé le moyen de s'étaler au sol en se prenant les pieds dans ses lacets... Bah ouais, on ne pouvait pas non plus changer d'un coup de baguette magique Ian Gregory tout de même ! Quoique si mais là n'était pas la question.

    Il était donc sorti des cours et avait pris la direction du Virtual Eye Coffe, laissant Gwen, Shane, Trent et Kalia rentraient ensemble. Il était aussi curieux de savoir pourquoi la chanteuse avait choisi ce lieu public pour leur rencontre. Il la savait fréquente du lieux, merci sa première rencontre avec elle et les journaux poubelles, pardon people mais avait un peu peur de se faire enquiquiner par les paparazzis. Non pas qu'il en vaille la peine mais l'Amazone, si. C'est donc sur la pointe des pieds qu'il pénétra dans le cyber-café, craignant un peu de se retrouver au milieu d'une bande de photographe déchaîné avide de scoops plus ou moins véridiques sur la star du moment.... Mais rien... En fait, il n'y avait presque personne, mis à part un ou deux accros de jeux vidéos dans un coin, penché sur leurs ordinateurs, le visage presque collé à l'écran, la main faisant bouger de manière frénétique la souris ou le joystick. Ian s'éloigna à petit pas prudent, il ne valait mieux pas se risquer à déranger les gamers et se dirigea vers le coin bar . Il s'installa sur une des chaises et prit le temps de regard les lieux avec attention. A cette heure-ci, l'endroit aurait dû être plein à craquer, débordant de jeunes gens, lycéens ou collégiens, peut-être même étudiants qui sait, avide de se raconter les derniers potins du jour, autour d'un café ou d'un coca, ou par écran interposé. Mais là, mis à part les gamers, personne. Étrange. Est-ce pour ça que Yuko lui avait donné rendez-vous ce jour précis ? Intrigué, il se tourna vers le bar et commanda avec un sourire jovial un coca vanille au serveur qui s'empressa de le servir. Il attrapa une paille sur le comptoir, la plongea dans le liquide marron foncée, lui frayant un passage entre les glaçons puis avala une gorgée.

    Le serveur alla apporter une boisson à un des gamers puis revient vers lui et ayant sortit un billet de sa poche, il paya sa boisson, laissant sa monnaie en guise de pourboire au serveur. Alors qu'il allait demandé à l'homme qui venait de le servir si Yuko était dans le coin, une des portes de services s'ouvrit sur une jeune femme. Grande, brune, élégante, elle brillait d'une aura d'un vert plutôt doux. Ian avala une nouvelle gorgée, gardant rivé sur la jeune femme un regard curieux puis finit par demander au serveur :

    ' Excusez-moi, est-ce qu'il s'agit de la gérante du Virtual Eye Coffee ? '

    Le serveur haussa un sourcil étonné puis hocha la tête de façon affirmative. Ian lui sourit et le remercia puis se tourna la jeune femme qui venait d'entrer. Il laissa son verre sur le comptoir et se dirigea vers elle puis se présenta en lui tendant la main :

    ' Bonjour, je suis Ian Gregory '

    Il hésita un instant puis ajouta :

    ' C'est Tiff... Yuko qui m'envoie. '
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moi c'est
Invité

avatar


Invité



MessageSujet: Re: Encore une nouvelle rencontre... || Danaka    Ven 11 Mai - 22:08

Le coup aurait dû me toucher, fracassant au passage quelques dents et transformant ma bouche en une véritable fontaine de sang. Mais il n’en fut rien de tout cela : le poing se contenta de me traverser de part en part, occasionnant aucun dégât qui aurait pu être regrettable par la suite. Je me dressais devant deux guerriers d’Arès, fantôme surgissant de leurs cauchemars les plus abominables pour les poursuivre avec de grotesques hurlements. Deux autres gisaient déjà dans leurs mares de sang, justes assez conscients pour réussir à gémir dans la souffrance qui les baignaient. Je me dégageais de son coup raté alors que ma chair reprenait sa matérialité, et d’une brusque rotation, je lui tordis le poignet que j’avais saisi. Les cannes flageolantes qui lui servaient de jambes cédèrent, et ce fut à mes pieds qu’il s’agenouilla, envahi par la douleur qui lui consumait le bras, dangereux poison qui ne tarderait pas à se répandre dans ses veines pour le pousser dans l’inconscience ou la déraison. Je laissais ce guerrier d’Arès à son humble sort, m’approchant du dernier qui semblait être le leader du petit groupe. Laisse-le ! Tu as assez fait de dégâts en envoyant les autres au tapis… Si tu continues, ce sot imbécile appellera les autres pour qu’ils te mettent en pièce, te transforme tout bonnement en chair à canon… Conseils futiles qui me furent adressés, et que pourtant je suivis à la lettre : cet autre moi, empreint d’une joie, d’une euphorie sans noms, semblait chercher la jubilation dans la bagarre, brisant certainement bien plus que leurs simples dignité ou virilité, dansant gracieusement sous une pluie de sang… Alors que moi, je restais indifférent à tout ce qui m’entourais, mon cœur étant emprisonné dans une gangue de glace appelée « dépression ». Dépression. Un mot qui me symbolisait convenablement… Je devançais cet énergumène sans un mot, dans une lenteur délibérée, alors que l’aura ocre qui le nimbait jusqu’ici semblait s’apaiser jusqu’à disparaître totalement. Saisissant mes affaires que j’ai abandonnées lorsque ces illuminés me sont littéralement dessus, je m’enfonçais dans le cœur de la ville, curieux dédale où chaque passage, chaque croissement et chaque carrefour se ressemblaient à s’y méprendre.

Le silence marchait à mes côtés, seulement troublé par ces bruits de pas s’approchant davantage de moi. Un petit groupe de jeunes passa très brièvement à mes côtés, éclats de rires et notes de musiques laissés dans leur sillage que le vent éparpilla bien assez tôt. Bien trop plongée dans mes pensées, je n’ai pas pu détailler leurs visages le temps d’une seconde… Bien trop plongée dans mes pensées, erreur qui me sera probablement fatale : le petit groupe de ces catins d’Arès me suivait éventuellement, faisant honneur à leur entrainement qu’ils avaient suivis sans failles et sans bavures en bousculant vielles dames, poubelles débordées et petits chiens qui jappaient un bref instant avant que leurs maîtres aboyaient leurs noms pour poursuivre leur chemin, têtes baissées. Bien trop plongée dans mes pensées, je ne remarquais pas l’immense néon clignotant du cybercafé qui m’appartenait autant que j’en ai été fière : le Virtual Eye Coffe. J’avais perdu le fil du temps depuis la préparation de départ de Yuko, pauvre folle déboussolée ayant pratiquement perdu tous ses repères. D’un œil las, j’examinais la salle envahie seulement par quelques geeks, qui gesticulaient frénétiquement le peu de matière flasque qui leur restait. Ecœurant. Le seul mot qui me venait à l’esprit quand je les voyais perdre leur temps à jouer à des jeux abrutissants. Un homme, à la fois accoudé au bar et terriblement séduisant — je me devais de l’admettre, sauf qu’une image de mon amante s’imposa d’office dans mon esprit subitement devenu bouillant — posa sur mon corps un regard interrogateur, avant de se lever pour se diriger d’un pas leste vers ma personne.

Phrase joyeusement lancée, accompagnée d’un mouvement de la main qui se voulait amical. Elle tambourinait violement à l’intérieur de sa prison de chair et d’os, Elle désirait se frayer un passage à travers ma conscience pour broyer dans un étau machiavéliquement chauffé à blanc cette main qui m’était tendue. Bientôt, ses gémissements se muèrent en hurlements inaudibles, ses larmes coulant le long de ses joues n’étaient qu’un vulgaire trompe-l’œil qui volerait en éclats dès que cette facette reniflera l’odeur du sang sous un soleil de misère noire. Quel est cet odieux inconnu qui ose ainsi m’adresser un tel geste de la sorte ? Quel est cet heureux imbécile qui ose me reluquait comme si je n’étais qu’une marchandise qu’on trimbalerait au rythme de ses pèlerinages ? D’une gifle mentale, j’emprisonnais ces pensées parasites, néfastes pour les plonger aussitôt dans les méandres de sa déraison. Je remarquais enfin la mince aura bleue qui émanait de cette personne. Un créateur ? Réponse futile et inutile… Un sourire morose naissait doucement sur mon visage, qui doit être habituellement accueilli plus comme une grimace, vu la dépression contagieuse qui habite ici même en mon sein… Ainsi, il s’appelait Ian Grégory ? Quel joli prénom, avouons-le… Il marqua une courte pause, ou est-ce de l’hésitation ? J’en profitais pour glisser une courte phrase, ou plus convenablement me présenter :

— Et bien… On dirait bien que votre prénom vous sied à merveille, mon cher Ian. Je suis donc la maitresse de ces lieux, Danaka Effron.


Yuko. Au simple fait d’entendre ce doux prénom qui signifiait tout pour moi, mon cœur se mit à cogner plus fort contre ma cage thoracique, et mes joues s’empourprèrent, ou plutôt s’enflammèrent, vu la chaleur qui dévorait mon corps. Et moi qui croyait être indifférente à tout.... Espérons qu’il ne prenne pas ça comme un signe que je venais de succomber à son charme. Ainsi donc, c’est un créateur envoyé par Yuko, ma chère amante ? Cela devait être débattu dans un endroit éloigné des oreilles indiscrètes. Mais… Une autre pensée s’insinua en moi. Et si Yuko et ce dénommé Ian avait une relation qui dépassait la simple camaraderie ? Réponse totalement obsolète. Jamais Yuko ne me trahirais. A force de penser et de discuter, j’avais oublié ces courses qui me frictionnaient maintenant les avant-bras. Excuse supplémentaire pour qu’il m’accompagne jusqu’à la cuisine, en espérant que cela ne sera pas mal interprété…

— Ainsi donc, c’est mon ama… Yuko, qui vous envoie… Aïe… Sans vous paraître désagréable, serait-ce possible de m’alléger de ce fardeau qui devient encombrant ?


S’enfonçant dans un dédale qui m’était familier, je remarquais en jetant un coup d’œil derrière moi le petit groupe de catins d’Arès qui s’installait tranquillement, alors que je disparaissais derrière ce créateur. Sales chiens ! Osez mettre les pieds dans mon cybercafé après s’être essayé d’agresser une jeune fille éffachourée ! Attendez que je reviennes vous tailler en pièces ! Ainsi donc, ils m’avaient retrouvés… Enfin seuls dans la cuisine, les bras enfin débarrassés de ces poids déconcertants, je m’emparais d’un couteau que je plaquais aussitôt contre sa gorge, les lueurs argentées venant jouer avec sa pomme d’Adam. Au moins là, tous ses doutes à une possible séduction me semblent définitivement ôtées. Elle, elle jubilait de joie, trop heureuse pour laisser couler ses larmes de joie, trop heureuse qu’elle ne comprenait que je ne suivais pas son chemin. Je ne suivrais jamais son chemin, d’ailleurs. Enfin, un murmure s’échappa de mes lèvres, trop assombrie par cette journée devenue noire pour pouvoir réagir différent que cet accueil qui promettait d’être sanglant qui lui était proposé :

— Que tu sois créateur ou pas, que viens-tu faire ici ? Et surtout, quelle est ta relation avec ma Yuko ?


Réplique cinglante qui lui était directement adressée, en insistant ironiquement sur la dernière partie de la phrase, malgré le couteau qui virevoltait toujours sous sa gorge. Tant de questions posées qui méritaient autant de réponses...
Revenir en haut Aller en bas
Moi c'est

avatar


•• Créateur amoureux d'une déesse ||
Modo graphiste

 •• Créateur amoureux d'une déesse || Modo graphiste

Masculin
Nombre de messages : 953
Pouvoirs :
Spoiler:
 

Missions :
Spoiler:
 

Mission remplie ? : Non

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Créateur débutant
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 1 - Novice

MessageSujet: Re: Encore une nouvelle rencontre... || Danaka    Mer 16 Mai - 18:02

    L'autre en lui se réveilla soudain. Ian eut la curieuse sensation qu'il venait de subir une sorte d' ouragan à l'intérieur de lui. Le jeune homme cligna des yeux, incrédule, en sentant l'autre se mettre aux aguets. Pourquoi ? La dernière fois, il s'était éveillé pendant un combat. Alors que lui arrivait-il maintenant ? Sur le qui-vive lui aussi, il se crispa soudain, attendant la réponse de celle qui lui faisait face. Alors qu'elle se présentait à lui, de manière fort courtoise, l'autre grondait en lui. Il se retient de lui siffler de se taire et répondit à l'Amazone :

    " Enchanté Danaka , ravi de faire votre connaissance. "


    Il était sincère dans des propos comme toujours. Un tintement de carillons l'avertit que la porte venait de s'ouvrir derrière lui. Singulièrement, le bruit des pas des deux hommes s'installant à une table libre fut le son le plus bruyant de la pièce, comme si ses oreilles avaient fait une sorte de zoom avant sur ce bruit. L'autre encore, était en alerte, presque grondant et prêt à bondir. Il essaya de l'occulter, malgré le fait que le grondement ressembla au choc des vagues contre le récif un jour de tempête et répondit avec un sourire cordiale à la jeune femme :

    " Oh oui bien sur, donner, je vais vous les porter ! Après tout, je viens vous déranger sur votre lieu de travail, il est normal de donner un coup de main."

    Vrai encore. Difficile de penser quand un alter-ego combatif et singulier vous grognez dans les oreilles. Il se saisit des sacs de la jeune femme et lui emboita le pas, la suivant du mieux qu'il pouvait dans les coulisses du Virtual Eye Coffee. Curieux, il regardait autour de lui, attentif à ce coté des lieux qu'il ne connaissait pas. Le guerrier en lui claquer de la langue, lui faisant tourner la tête vers l'Amazone et derrière lui , comme s'il lui fallait être aux aguets... Et il avait raison. Car à peine eut-il mît les pieds dans ce qu'il lui sembla être une cuisine, l'Amazone bondit sur elle et le tient en respect avec une lame au contact froid sur la gorge. Il laissa tomber mollement les sacs sur le sol, les bras ballants, le corps tendu. C'était quoi ? Un test ? Il se retient de déglutir, craignant que le couteau ne parvienne à entamer sa peau. Un instant il songea à se dégagea en faisant basculer la jeune femme vers l'avant mais l'autre lui intima de ne pas bouger, la lame affutée risquant de lui trancher la gorge au passage. Bien. Et il devait se laisser trancher la gorge sans rien dire ou pas ? L'autre à nouveau lui intima de se calmer et de se concentrer. Oh bordel ! Il avait un couteau sur la gorge et lui là le guerrier ne faisait rien ! Il grogna, à haute voix ou dans sa tête, il ne saurait le dire, à l'intention de son alter-ego. Mais il se força à appliquer ses conseils, inspirant et expirant pleinement, occultant la brulure de la lame sur sa peau nue. Tachant de garder son calme, il souffla doucement et répondit à la demande de l'Amazone :

    " Je suis Ian Gregory et je suis venu ici parcs que Yuko me l'a dit, elle voulait me parler de notre entrainement au combat de la dernière fois..."

    Le bruit d' une table qu'on renverse puis des éclats de verre et de voix l'interrompirent encore. Son oreille se tendit alors qu'il captait le son d'une respiration qui se mourrait... Décidément, cela allait de mal en pis. Il souffla d'une voix hachée, prenant le temps de finir ses explications malgré tout:

    ' Je suis fan de Tiffa. Au départ, je ne croyais pas pouvoir un Joe devenir son ami et son élevé au combat. C'est tout ce que je suis pour elle et c'est aussi tout ce qu'elle est pour moi, croyez-moi. '

    Crash.. Crash... Des pas qui s'approchant dans le couloir. A nouveau, l'autre est sur le qui-vive, faisant se tendre son corps. La porte de la cuisine s'ouvrit soudain à la volée sur deux hommes. Son regard capta rapidement l'éclat des armes qu'ils ne prenaient même pas la peine de dissimuler. Et à nouveau, ce fut comme s'il était en arrière plan et que la partie guerrière en lui prenant les devants. Un mouvement d' épaule pour écarter son assaillante. Un pas en avant. Il ne sent pas la morsure de la lame dans sa chaire même si celle-ci l'entaille. Deux pas en avant. Le couteau le traverse mais il ne sent rien. Il est maintenant loin de l'Amazone et face aux deux intrus. Pas de blessure sur sa nuque, pas de douleur, aucune sensation de sang chaud et poisseux qui s'écoule le long de sa gorge. Le tout lui semble avoir durer une éternité mais il ne c'est écouler que quelques secondes tout juste. Il court maintenant, bondit pour s'accrocher au cadran de la porte et se propulse les pieds en avant, découchant un coup de pieds à chacun des nouveaux venus. Il laissa son corps retomber au sol et dans un mouvement qui suit son coup. Il a vite fait de se redresser et levant son bras droit, il attrapa de sa main libre le col d' un des assaillants , le maintient et lui assène une coup de poing qui fait craquer les cartilages du nez. Du sang rouge sombre coule, chaud sous ses doigts. Il aimerait s'occuper de l'autre mais le coup de poing ne semble même pas étourdir l'autre, qui a tôt fait d'intervertir leur position et de lui rendre son coup. Il grogne, c'est douloureux mais lui ne pisse pas le sang. Tant pis, que l'Amazone se débrouille seule avec le second intrus, lui doit se débarrasser de celui qu'il a sur le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moi c'est
Invité

avatar


Invité



MessageSujet: Re: Encore une nouvelle rencontre... || Danaka    Lun 28 Mai - 20:52

Un temps de réponse douteux, me poussant de plus en plus à vouloir déverser son sang sur le tapis, immaculé son magnifique T-shirt d’un magnifique liquide écarlate. Le regard vide, plongé dans les songes d’une chimère qui le narguait, il cherchait les réponses à mes questions malgré la lame effleurant sa pomme d’Adam, lueurs argentées s’y projetant. Des perles se formaient déjà sur son front, sueur et tremblements fracassant sans vergogne son corps qui semblait si frêle et si fragile… Le cœur de ce dénommé Ian battait à tout rompre, le sang frappait contre ses tempes pour finalement résonner à mes oreilles. Pour toi, ce n’était qu’une invitation de plus à faire couler l’hémoglobine, mais je te tiendrais en laisse pour éviter ce genre de désagréments, tu sais…. Enfin, ses lèvres remuèrent, et des mots franchirent ce qui était auparavant un mur infranchissable. L’instant d’une seconde, ces lèvres qui remuaient me donnèrent l’envie de l’embrasser… Yuko ! Écoutes-moi ! Entends-moi ! Jamais je ne trahirai, malgré les pensées qui m’envahissent en ce moment ! Jamais ! Ainsi donc, il se prénommait Ian… Au moins, ma lame menaçant sa gorge me certifiait son prénom. Un entraînement contre une Amazone ? Yuko s’est pris un apprenti, et je n’en ai pas encore ? Cesse de penser à tout ceci tout de suite ! Enlève ces images de cet Ian et de ma Yuko s’embrassant au beau milieu d’une prairie infectée par des fleurs. Danaka, je te l’ordonne.

Le créateur fut interrompu par des éclats de verre. Des hurlements. Des chaises qu’on écarte soudainement pour calmer une situation… Ou au contraire essayer de la fuir avant qu’elle ne dégénère… A en juger par les bruits, les guerriers d’Assachis venaient de tromper leur ennui pour passer définitivement à l’action. A cet instant-là, je fus prise d’une irrésistible envie de foutre un coup de poing à ce cher créateur, espérant au passage lui briser les cartilages et quelques os… Malgré la menace qui s’approchait de plus en plus, il continua sa phrase : il ne serait qu’un simple fan de Yuko, et son apprenti… J’avais toujours cette envie de le frapper…De nouveau, tu invitas ces affreuses images à s’accrocher délibérément à mes rétines juste dans le but de m’aveugler pour de bon… Danaka, cesse de vivre dans les méandres de ta douce petite bulle rose, un jour ou l’autre, Yuko finira par te tromper, je peux te le confirmer d’avance… Mieux vaux tard que jamais, n’est-ce pas ? Enfin, la porte s’arracha de ses gonds dans un hurlement crissant pour finalement rebondir contre le mur opposé. Et là, quelque chose à la fois insensé et magique, débile et majestueux se produisit : ce cher Ian s’arracha à sa paralysie pour s’avancer vers ces rustres inconnus qui osaient intervenir en pleine conversation. Quelle belle marque de respect ! Il se libérait de l’emprise de ma lame, s’offrant l’espace d’une seconde à la morsure métallique de mon arme ostensiblement ridicule, sillon écarlate se gravant sur sa peau de marbre. Le bel étalon à la robe sanguinolente et transpirant de peur arrivait à s’extirper de la gueule métallique de mon couteau pour aussitôt se jeter dans une autre garnie de crocs plastifiés. Abruti désespéré, suicidaire délaissé ou crétin héroïque ? Seul l’avenir nous le dira ! Même si je pencherais pour les trois à la fois.

En attendant, je devais le remercier de m’avoir bousculée de la sorte… Et cette envie de lui défigurer le nez ne m’avait toujours pas quitté. Il se dirigeait vers l’un des deux nouveaux protagonistes, qui en profita pour l’empoigner par le col et lui rendre le coup porté à son nez. Le deuxième se dressa derrière ce cher Ian, et tenta l’entraver par une clé de bras. J’étais tiraillée entre deux désirs : celui de sortir le pop-corn, m’asseoir sur une plateforme seulement pour observer le match. Et celui d’intervenir et de continuer la mise aux points avant qu’elle ne soit interrompue par ces deux abrutis. Je remarquais l’hémoglobine qui tâchait déjà le sol, coulant le long des murs. Et le flot d’écarlate continu qui suintait du nez de l’un des deux assaillants. Ôte-moi tout de suite ce sourire empreint de folie qui fleurit sur tes lèvres ! Au lieu de regarder la salle se transformer en un véritable bain de sang, fais-en une piscine, le résultat sera à peu près le même ! Je m’arrachai de ma contemplation morbide, le temps était venu d’accélérer les choses pour en finir au plus vite. Le créateur était désormais aux prises des deux assaillants, rapaces difformes se picorant du bec et se déchirant des serres décharnées pour déterminer qui remporterait ce maigre repas qui n’arriverait pourtant pas à les rassasier. D’une lenteur démesurée, je m’avançais près de ce qui semblait être d’un enchevêtrement de carcasses encore debout malgré les diverses blessures qu’elles subissaient. D’une simple pression, je me débarrassais des deux assaillants, leurs corps chutant disgracieusement, s’amassant en un amas vulgaire sur le sol. Que dire, depuis l’interruption de ce beau discours, de cette belle joute qu’on poursuivait avant cette regrettable affaire ? Tu étais là, virevoltant sur toi-même pour fêter cette dérisoire bataille, éclats de rire et larmes de joie venant combler le peu de fierté que tu éprouvais déjà… Non, ne viens pas recommencer avec cette histoire de tromperie, d’adultère. Laisse-moi en paix ! Et ne m’obliges pas à m’agenouiller pour tes yeux, ou ton sang risquerait de couler, cette fois-ci… Sans m’en rendre compte, je tenais toujours le couteau dans ma lame, enchevêtrement de plastique et de métal tremblant dans le creux de ma main. D’un geste négligeant, je le jetais sur la table, avant de poser mon regard sur ce créateur qui semblait une fois de plus s’offrir volontairement à sa paralysie… Devrai-je en conclure qu’il s’agit d’un trait propre et commun à tous les créateurs ?

— Je l’admets, tu te battais assez bien… Jusqu’à que tu retrouves comme une tranche de jambon au beau de deux morceaux de pain… Bref, ainsi-donc, tu es… L’apprenti de mon amante ? Ah, je te préviens, je suis sa petite-amie, tu sais dorénavant à quoi d’attendre… Cependant…


Réplique qui se voulait cinglante, se murmurant dans le creux de son oreille. D’un geste de la main, je désignais l’amas de chair difforme qui reposait toujours à ses pieds, vaste rocher gris reposant au beau milieu d’une rivière écarlate qui s’efforçait vainement de l’arracher de ses fondations. Je m’approchais de lui, et sans prévenir, mon poing s’enfonça dans son nez, m’arrachant des frissons de plaisir et un sourire d’une toute beauté. Je l’observais, le sang ne semblait pas couler de ses narines… Non, le sang ne semblait pas exister chez cet être sorti tout droit d’une autre dimension. Vouloir se la jouer héroïque en présence d’une demoiselle, seuls ceux qui s’en seraient entichés commettraient pareil tragédie.

— Tu es plutôt résistant… Il y a d’autres choses que je devais savoir de toi, ou tu peux satisfaire Sa soif de combat ? Ah oui, le coup de poing, c’était pour m’avoir bousculée…


Oui, tu étais là, à peine sortie de ce qui semblait être un rituel sanglant pour aussitôt réclamer une énième dose de sang.. Je devais juger de ses capacités, pour savoir si Yuko avait fait le bon choix en le formant. Sans le vouloir, mon regard se dirigea vers l’un des deux endormis, et constata non grande peine qu’il remuait déjà. Et dire que je pensais que je les avait mis hors d’état de nuire pour de bon !

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Moi c'est

avatar


•• Créateur amoureux d'une déesse ||
Modo graphiste

 •• Créateur amoureux d'une déesse || Modo graphiste

Masculin
Nombre de messages : 953
Pouvoirs :
Spoiler:
 

Missions :
Spoiler:
 

Mission remplie ? : Non

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Créateur débutant
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 1 - Novice

MessageSujet: Re: Encore une nouvelle rencontre... || Danaka    Mar 5 Juin - 19:12


    Il a le goût du sang sur les lèvres, chaud et métallique, maculant son cou et son t-shirt. Mais ce n'était pas son sang, rouge écarlate et poisseux qui coulait sur lui comme un fleuve. Non, c'était celui de son assaillant, qui loin d' être gêner par les flots de sang qui lui sortaient du nez, continuait à lui taper joyeusement dessus. Il évitait certains coups, en subissait d' autres pour mieux les rendre. Crochets du droit, coups de genoux dans l'estomac, coups de pieds dans les jambes, coup de poing dans le nez encore.... Au grand regret de l'autre, le duel ressemblait plus à une simple bagarre des rues qu'à un vrai combat. Ian était plus préoccupé par l'idée que Danaka, même si elle avait essayée de le tuer, soit seule avec deux types bourrus qui n'hésitait pas à se servir de leurs poings. Avisant une ouverture, l'autre lui souffla que c'était le moment d'en profiter pour ne plus rester au sol. Arquant son corps, il s'élança, prenant de l'élan et se retrouva sur ses pieds dans un mouvement souple. Avisant une chaise, il la souleva et l'abattit sur le crâne de son opposant qui se redressait. Il y eut le bruit du bois qui éclate, quelques bruit d' os qui se brise, le regard du combattant qui s'éteint puis l'homme s'effondra dans un bruit mou. Un instant, une infime seconde, il eut peur de l'avoir tuer. Mais l'autre le rassura et le son du souffle un peu faible et la vision du torse se soulevant régulièrement achevèrent de le conforter dans l'idée que l'autre était juste assommé.

    Il resta un instant immobile, un peu choqué par ce premier vrai combat qui venait de se dérouler. L'autre en lui gloussa un peu, lui soufflant qu'il y en aurait d' autres sans nul doute. Il était étourdi par l'odeur du combat si particulière, celle qui mêle le sang et la sueur. Il secoua la tête pour se réveiller et cligna des yeux en avisant les dégâts qu'avaient subit la pièce. On aurait dit qu'un ouragan avait traversé la pièce. Tout lui semblait n'être plus que des débris, morceaux de bois, de plastiques, tâche de sang... Le vrai lieu du crime. Et au milieu de tout ça, rayonnante, éblouissante, souriante, se tenait l'Amazone, fière guerrière qui venait de mettre deux hommes à terre et demeurait aussi fraîche qu'une fleur. Il cligna des yeux, désarçonné par ce drôle de plongeon dans l'univers de la guerre. Peut - être est - ce pour cela qu'il ne réagit pas lors que Danaka lui parla de sa relation avec Yuko. Et aussi pour cela que ni l'autre ni lui ne réagirent lorsque le poing de l'Amazone s'abattit sur son nez. La douleur le ramena sur Terre et l'autre ricana. Quand on devient un guerrier, il faut savoir prendre les coups.

    Il porta la main à son nez, retient un juron et se pinça les deux arêtes du nez, pencher vers l'avant pour stopper le sang. Curieusement, la douleur s'était très vite estomper pour laisser place à une drôle de sensation de fourmillement. Chaleur, le sang s'arrêta de couler , le nez désaxé se remit en place. Régénération. Il cligna des yeux, s'épongea sur son pull. Rouge. Rouge passion, rouge sang, rouge folie. Oh oui, la fière Amazone était tout cela à la fois et une fois retourné chez lui, dans la parenthèse douillette de son appartement, il la peindrait de rouge, pour ne pas oublier... Il regarda Danaka, essuya encore une fois ses narines et prit le temps de lui répondre :

    ' Je suis Ian Gregory, pas un simple apprenti ou un bout de jambon, comme vous le dites. Je suis le petit - ami de Shane, l'ami de Kalia, celui de Yuko aussi. Je suis tout cela et certainement pas votre ennemie, ni celui qui viendra vous volez votre compagne. '

    Il plissa des yeux et laissa l'autre s'exprimer aussi :

    ' Je suis le Créateur et le guerrier, je te respecte Amazone et je viens ici suivre ton apprentissage... '

    Il sentait l'autre plein de respect et de déférence pour la guerrière mais aussi emprunt d'une certaine méfiance. Pourtant, il ne faillit pas en plongeant son regard dans celui de Danaka, sans faille et sans faux semblant. Il craignait un peu de se recevoir un nouveau coup ou de se faire tabasser comme les deux hommes au sol... Ah bah non, ils ne l'étaient plus tiens ! Ian avisa avec défiance les deux individus qui se tenaient chacun en retrait non loin de Danaka. Grognant, il bondit sur le plus proche, l'envoyant cogner contre un mur avec violence. son poing ripa contre le crépi du mur, éraflant les jointures de ses doigts, les faisant saigner. Glissant sa jambe entre celles de son adversaire, il bascula son bassin sur le côté et se penchant en avant, porta l'adversaire sur son dos, puis le fit basculer sans douceur au sol. Ça, il connaissait, c'était de la lutte. Mais l'autre ne semblait guère content de son exploit, se relevant presque aussi sec. Il poussa un profond soupir et lui décocha un coup de genoux dans la mâchoire, qu'il coupla avec un coup de pied dans l'abdomen. L'autre eut le souffle coupé un instant mais encore une fois, reprit le dessus en lui saisissant une cheville et en le tirant, l'envoyant à son tour au sol. Ian lui envoya un coup de pied au visage, se tordant dans le même mouvement pour essayer de voir ce qu'il en était de Danaka. De nouveau, son assaillant ne le laissa pas faire, lui assenant un coup dans les jambes. Le Créateur sentit le choc résonnait dans ses jambes,manquant lui faire pousser un juron de douleur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moi c'est
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Encore une nouvelle rencontre... || Danaka    

Revenir en haut Aller en bas
 

Encore une nouvelle rencontre... || Danaka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Creatio  :: Ne pas oublier le passé :: Chapitre 1 : C'est la ville du crime....-