AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les contes de fées ne proviennent pas que de l’imaginaire ! (¨PV Neraliel et Wardov)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Charmeuse? C'est mon
sang qui parle !

Charmeuse? C'est mon sang qui parle !

Féminin
Nombre de messages : 679
Pouvoirs :
Spoiler:
 

Missions : - te faire des amis au lycée, nouer des contacts, faire des rencontres...
- trouvez un petit boulot
- t'émanciper de Olympie...
- découvrir la vérité sur sa mère
- faire un RP avec une Amazone
- trouver un moyen de réveiller ses pouvoirs Amazones

Mission remplie ? : A moitié

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Olympien
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 2 - Apprenti

MessageSujet: Les contes de fées ne proviennent pas que de l’imaginaire ! (¨PV Neraliel et Wardov)   Lun 6 Fév - 19:40

Gwen se leva aux aurores comme à son habitude afin de pouvoir faire son jogging matinal et profiter du réveil de la nature. L'air du matin est si vivifiant. Elle enfila sa tenue de jogging, chaussa ses basket, attrapa un sac à dos et sortit en direction du parc le plus proche. La forêt de l'Olympe lui manquait avec tous ses animaux sauvages qu'elle aimait côtoyer.. A Attia, il y avait bien des animaux sauvage mais d'une tout autre espèce qu'on qualifierait plus d'être humain même si ce terme n'est pas vraiment adapté. La jeune fille adopta une allure raisonnable pour un humaine sans réel pouvoirs magique. Ce qui lui laissa le temps d'admirer le paysage, de profiter de la levée du soleil, de la rosée du matin et surtout du calme régnant en maître dans la ville.

La parc n'était plus très loin. Seulement à quelques mètres devant elle. On pouvait entendre certains animaux du zoo se réveiller. Comment peut-on mettre quelqu'un en cage ? Personne de devrait à se retrouver derrière une cage devant des milliers de visiteurs hilares lançant des cacahuètes. La nature humaine n'est pas si bonne que cela. Cela dit, les Dieux ont autant de défauts voire pire dans certaines situations. Mais cela est un autre débat.

La déesse fit le tour du lac en un rien de temps, traversa ce dernier à l'aide d'un pédalo et termina par un petit bonjour à chaque pensionnaire du zoo comme lui avait enseigné sa tante. Flânant entre les arbres parmi les divers sentiers, la jeune déesse rêvait de croiser le grand amour. Vous savez celui avec un grand A. Celui qui nous donne des ailes. D'après ce que les croyances populaires disent. Elle a rencontré cet Amour là, dans ce parc même et aime se blottir dans les bras de ce charmant jeune homme de son âge.

Toujours dans ses pensées quelques peu fleurs bleues, la belle ne fit pas attention et percuta une autre jeune fille. Les deux demoiselles se retrouvèrent sur le sol. Elle ressemblait à une princesse. Gwen ne fut pas étonnée d'en croiser une. La déesse se releva et tendit une main à la jeune princesse afin de l'aider à se remettre sur ses jambes.


Excusez-moi ! Je me trouvais perdue dans mes pensées et je n'ai pas vu où je mettais mes pieds. J'en suis confuse. Vous n'avez rien de cassé ? Je me présente. Je m'appelle Gwendoline et vous?

A peine eut t-elle le temps de s'excuser et de se présenter qu'elle aperçut une jeune homme qui la bouscula. Légèrement, il faut bien le reconnaître mais ce n'est pas une raison pour ne pas s'excuser. Gwen l'interpella:

Hey ! Vous pourriez vous excuser ! Faite attention quand vous marchez !

Après avoir bien réprimandé le jeune homme, elle reporta son attention sur la princesse et l'écouta avec attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwenvernier.free.fr
Moi c'est
Invité

avatar


Invité



MessageSujet: Re: Les contes de fées ne proviennent pas que de l’imaginaire ! (¨PV Neraliel et Wardov)   Sam 11 Fév - 18:34

Benjamin lui avait dit qu’elle devait s’habituer au monde réel. Réel. Un étrange nom pour un royaume, mais elle l’avait écouté et elle était partie à la découverte de ce monde nouveau en compagnie de ses nouveaux compagnons les pigeons, les rats et les cafards. Cela change il faut l’avouer des moineaux, des lapins et des autres petits animaux de la forêt, mais on fait comme on peut que voulez vous. Cependant aux yeux de la demoiselle ce nouveau cortège n’est pas plus désagréable que l’ancien, ce ne sont que de nouveaux compagnons à ses yeux. Elle chante, elle sautille, elle balance ces cheveux dorés dans la rue. On la regarde comme si elle venait d’un autre monde, cependant elle ne se soucie pas des regards et chercher simplement une source de verdure. Ce monde est terne, il est gris, il est sombre et en plus il sent mauvais. On dirait des masures de paysans en beaucoup plus grand. Ce n’est certes pas de bon ton qu’une princesse dise cela, mais c’est laid. Voilà elle la dit, elle l’avoue, c’est laid. Alors elle cherche un endroit de verdure, ses amies les pigeons l’y accompagnent. Elle les suit gaiment ne faisant pas attention aux bus et aux voitures qui manquent de l’écraser. Elle ne rouspète même pas contre l’impolitesse des conducteurs et ne porte pas le moindre intérêt aux doux surnoms qu’ils usent pour la qualifier. Elle est partie dans son monde et ne se soucie pas de ceux qu’ils veulent. De toute façon elle ne les comprend pas.

Elle arrive enfin à destination, elle arrive parmi tous ces arbres. Quel malheur ! Ces pauvres arbres sont si peu nombreux ! Et cette verdure, est-ce là la main de l’homme ? Malheur ! Tout le monde le sait bien, on ne doit pas dompter la nature. Et où sont les joyeux animaux de la forêt ? Il n’y a que quelques lièvres, rongeurs et écureuil. Où sont passés les ours, les oiseaux colorés, les lynx et les faons ? Où sont passés tous ces merveilleux compagnons ? Quel malheur. D’un air attristé, elle se promène, elle cherche du regard quelques animaux qui pourraient lui rappeler son royaume, mais elle ne trouve rien. Que ce royaume est triste. Ce n’est pas étonnant que ses habitants soient si malheureux ! Le monde est gris, le monde n’a pas de joie, le monde est… Oh quel malheur. Quelle tristesse.

Alors qu’elle se lamentait intérieurement, la jeune femme percuta une autre demoiselle en une tenue très étrange. Déjà, elle portait un pantalon. Est-ce possible ? Sans parler de ces étranges chaussures. Etais-ce une voleuse ? Ou bien une nouvelle armure ? Qu’est-ce que donc cela ? La jeune femme aida la princesse à se relever mais son attention fut rapidement détournée par un être tout à fait grossier.

« - Je me nomme Neraliel Aurore de Poésye, je suis la princesse venue d’un royaume lointain, celui des contes de fées selon celui qui a bien voulu s’occuper de moi. Veuillez me pardonner de mon ignorance, mais qu’êtes-vous ? Une voleuse ? Ou bien une garde royale ? A moins que vous soyez une magicienne… Votre tenue tout à fait étrange m’intrigue, voyez vous. »

Revenir en haut Aller en bas
Moi c'est
Invité

avatar


Invité



MessageSujet: Re: Les contes de fées ne proviennent pas que de l’imaginaire ! (¨PV Neraliel et Wardov)   Jeu 1 Mar - 0:41

C'était une matinée comme beaucoup d'autre ce matin, à ceci près que je ne me suis pas levé aussi tôt que d'habitude ; en effet, aujourd'hui je n'avais pas cour et c'était tant mieux.
J'ai ouvert les yeux une première fois pour voir l'heure ; il était huit heure... c'est encore bien trop tôt pour moi, alors je me suis rendormi.
Mon téléphone a sonné plusieurs fois sur mon matelas avant que je ne me décide à répondre.
Il s’agissait de ma mère qui me demandait si j'avais bien tout ce qu'il fallait pour manger... il faudra qu'elle s'habitue à ce que son fils puisse vivre tout seul, un jour.
Bien réveillé après cette alarme sonore, je me levai et regardai l'heure encore une fois : il était
midi et quelques minutes. Ayant une flemme monstre de me préparer un déjeuné, je pris une barre de chocolat et partis dehors en compagnie de mon fidèle sac bourré de matériel électronique.
Je sortis de mon grand loft dans la belle rue recouverte de maisons plus magnifiques les unes que les autres ; en fait, mon loft avait l'air simple à côté de tout ce luxe.
En chemin, je me suis arrêté à la terrasse d'un restaurant italien pour manger des lasagnes ; elles
étaient vraiment bonnes et très bien faites. Quoi de plus naturel pour un restaurant ?
Après avoir profité de ce bon repas, repu et heureux, je me suis mis en tête de me rendre au parc pour pouvoir me reposer un moment en jouant sur mon magnifique, mon admirable, mon puissant ! ordinateur-portable-chéri-que-j'aime-tant.

Je me suis donc dirigé vers le parc ; lentement, dans la rue, tout en observant les vitrines et les personnes autour de moi. Pas un seul ne m'a dis bonjour ou même regardé gentiment durant ma traversé de la ville... les humains semblent si associables, ne ce préoccupent que de leur personne !
Peut-être que la magie pourrait leur rendre le sourire.

Arrivé à l'entrée du parc, je savais que personne ou presque n'y serait à cette heure car les parents s'occupent de leurs enfant et les autres traînent dans les galeries marchande ou sont simplement chez eux.
J'ai donc décidé de sortir mon ordinateur de mon sac et de commencer à le lancer pour chercher une bonne vidéo sur le net ; après tout, je peux en faire partout puisque je peux le charger en continu, c'est d’ailleurs ce que je fis, prenant le câble et le "branchant" à moi même en entourant la prise autour de mon bras. Une fois le tout bien en place je franchi la limite entre le monde du béton et ce petit coin de nature que nous a "offert" la municipalité pour nous faire oublier que nous sommes dans une citée artificielle de béton et de fer. Enfin, je dis ça comme si je détestait ça, mais c'est quand même bien d'avoir tout ce confort à porté de main... c'est peut-être mon sang de druide qui parle au fond de moi. Je devrais le laisser un peu plus se fondre en moi si je ne veux pas perdre mes capacités psychiques qui y sont liées.

Je marchai donc le long du chemin qui me mènerait bientôt à un banc vide, quand tout à coup, je vis une fille étrangement vêtue.. comme une princesse ? qui était étendue sur le sol, je l'évitao quelque peu maladroitement et manquai de rentrer dans une autre qui tentait de la relever.

Cette dernière me lança : Hey ! Vous pourriez vous excuser ! Faite attention quand vous marchez !

Que je fasse attention, je veux bien, mais encore faudrait-il que les personnes se comportent correctement sans se coucher partout.
Mais... Il me semblait l'avoir déjà vu, cette fille en tenu de sport... au lycée peut être ?

Je mis un certain temps mais me rendis compte que les deux demoiselles à terre dégageaient une aura particulière, la première, avait des sortes d’auréoles rouges qui ce dégageai d'elle. Ma mère m'en avait déjà parlé, c'est une Déesse –il vaudrait peut être mieux que je me comporte bien avec elle – quant à la seconde, il s'agissait sans aucun doute, au vu de sa couleur, d'une créé.

Pardonnez moi, j'ai tenté d'éviter votre amie et je ne vous ais pas vu. J'espère ne pas vous avoir heurté trop brutalement.


La seconde fille commenca à parler: Je me nomme Neraliel Aurore de Poésye, je suis la princesse venue d’un royaume lointain, celui des contes de fées selon celui qui a bien voulu s’occuper de moi. Veuillez me pardonner de mon ignorance, mais qu’êtes-vous ? Une voleuse ? Ou bien une garde royale ? A moins que vous soyez une magicienne… Votre tenue tout à fait étrange m’intrigue, voyez vous.

Elle viens donc d'un compte de fée ? C'est une bien étrange situation pour une princesse d'un monde ancien que de ce retrouver ici.

Je tournai en direction de cette dernière, le visage souriant, avant de lancer: Vous semblez être une personne tout a fait intéressante mademoiselle. Vous venez donc d'un conte ? Comment êtes vous arrivée dans ce monde si triste qu'est le nôtre ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Charmeuse? C'est mon
sang qui parle !

Charmeuse? C'est mon sang qui parle !

Féminin
Nombre de messages : 679
Pouvoirs :
Spoiler:
 

Missions : - te faire des amis au lycée, nouer des contacts, faire des rencontres...
- trouvez un petit boulot
- t'émanciper de Olympie...
- découvrir la vérité sur sa mère
- faire un RP avec une Amazone
- trouver un moyen de réveiller ses pouvoirs Amazones

Mission remplie ? : A moitié

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Olympien
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 2 - Apprenti

MessageSujet: Re: Les contes de fées ne proviennent pas que de l’imaginaire ! (¨PV Neraliel et Wardov)   Sam 3 Mar - 14:48

La demoiselle était tellement absorbée par ses songes qu'elle n'avait pas vu la princesse devant elle. Elle ne pouvait l'esquiver dans le contexte de la situation. Une belle chute s'en suivit. Gwendoline se releva , s'épousseta et tendit la main à la jeune princesse afin de l'aider à se remettre debout. Ensuite, elle s'excusa et se présenta. Cependant, elle voulu en savoir plus sur Neraliel même si elle se doutait qu'elle devait venir d'un autre monde au vu de son aura. Intriguée par cette présence, sa curiosité fut aiguisée et une avalanche de questions s’apprêtait à déferler de sa bouche.

Juste au moment où elle s’apprêtait à répondre à la princesse, un jeune homme la percuta de plein, voulant éviter Neraliel sans s'excuser. Chose qui horripila la déesse. Ni une , ni deux, elle interpelle le jeune homme et lui ordonna de lui présenter des excuses.

Les paroles de la petite princesse calma Gwendoline, de même que les excuses tant attendu de Wardov qui semblait avoir des liens avec la magie. Décidément, il n'y a plus beaucoup d'humain dans cette ville. Tout le monde se donne rendez-vous ici. Neraliel semblait s’intéresser de très près à la tenue de Gwen. Elle ne devait pas connaître les survêtements de jogging ni même les baskets. Évidement, les princesses portaient presque toujours des robes et ne faisaient pas souvent de sport. Comment pouvait-elle lui expliquer les principes du sport le matin ? La plupart des humains ne le comprennent pas et c'est quasiment mission impossible pour les entraîner à faire ne serait-ce qu'un mettre de course. Alors tenter d'expliquer ces coutumes à une princesse, n'en parlons pas. Il allait bien falloir répondre quelque chose pourtant. Gwendoline réfléchit, pesa ses mots et observa ses deux interlocuteurs. Wardov lui aussi semblait s’intéresser à la princesse, et surtout à sa présence dans ce monde. Elle pourrait rejoindre la question de ce dernier et ainsi éviter de répondre aux questions de la demoiselle à son égard. Enfin retarder l'inéluctable.

Gwendoline afficha un sourire ravie suite aux excuses de Wardov et reporta son attention sur la demoiselle venue d'un autre monde. Elle décida de dire juste ce qu'il fallait sur elle afin de calmer la curiosité de la demoiselle.


Je ne suis pas une voleuse ni une garde royale. Loin de là. On peut m'assimiler à une magicienne. J'aime la nature et le sport par dessus tout. Je suis une simple adepte de la course à pieds matinale lorsque les habitants dorment encore et que les animaux se réveillent doucement. Cette tenue est très pratique pour exercer ce genre d'activité. Vous êtes une princesse. De quel royaume venez-vous ? Comment avez-vous atterrit ici ?

Certes, certaines de ses questions rejoignaient celle de Wardov mais elle ne pu s'empêcher de les poser. Une princesse dans une ville comme celle-ci, dans notre monde était si rare qu'on ne pouvait qu'être intrigué par une telle présence. Encore un coup d'un créateur. En attendant les réponses à ses interrogations, elle reporta son attention sur le jeune homme qui l'avait percuté et qui s'était excusé contraint et forcé. Une aura se dégageait de lui et elle voulu en savoir plus sur cette nouvelle rencontre.

Quand à vous, j'aimerais à apprendre un peu plus sur vous. Qui êtes-vous?

Gwendoline était comme ça. Elle n'était pas d'un naturel timide. Quand elle voulait savoir quelque chose, elle faisait tout pour l'obtenir. Merci papa pour cette trait de caractère ! Sa curiosité l'emportait sur sa timidité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwenvernier.free.fr
Moi c'est

avatar


Pour vous servir

Pour vous servir

Féminin
Nombre de messages : 663
Missions : Je suis là pour vous guidez... Rien d'autres....

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: La Conteuse
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie :

MessageSujet: Re: Les contes de fées ne proviennent pas que de l’imaginaire ! (¨PV Neraliel et Wardov)   Ven 4 Jan - 20:27

Sujet verrouillé.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moi c'est
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Les contes de fées ne proviennent pas que de l’imaginaire ! (¨PV Neraliel et Wardov)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les contes de fées ne proviennent pas que de l’imaginaire ! (¨PV Neraliel et Wardov)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un livre de contes
» Snobisme des contes classiques..?
» Contes et Légendes de Bretagne
» Les contes du Baragouineur : Thiekar et Tarkh, frères de sang
» Le silm sans les contes inachevés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Creatio  :: Ne pas oublier le passé :: Chapitre 1 : C'est la ville du crime....-