AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ah bon c'est une arme ? Sans blagues ! || Luke Delmond [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moi c'est

avatar


₪ the blood is delectable ₪

₪ the blood is delectable ₪

Féminin
Nombre de messages : 540
Pouvoirs :
Spoiler:
 


Missions :
Spoiler:
 

Mission remplie ? : A moitié

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Assashis
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 3 - Aguerri

MessageSujet: Ah bon c'est une arme ? Sans blagues ! || Luke Delmond [TERMINE]   Sam 29 Oct - 21:02

L'endroit était ignoble.
L'air avait tout de l'écoeurante fragrance qui souille la surface des marais durant les plus chauds jours d'été –à la différence près qu'il ne faisait pas chaud et que cela sentait aussi le goudron– ; le sol, en asphalte ébréché, mal goudronné et saupoudré de graviers de différentes tailles rendait quasi-impossible la marche à pied dans ce quartier mal famé ; les maisons –si on peut encore appeler "maisons" ces taudis abandonnés– étaient toutes aussi délabrées les unes que les autres, et en particulier celles du fond de la rue, qui comportaient, elles, des traces de combat, des impacts de balle sur leurs façades –comme quoi, l'histoire d'un cartier peut se retrouver facilement et uniquement à l'apparence de ses habitations.

Le lieu avait tout l'air d'être abandonné.
Pourtant, c'était bien ici que m'attendait mon prochain client.
Je détestais me déplacer, en général, à part pour supprimer mes contrats –et je peux vous dire que j'avais bien envie de le supprimer aussi, celui qui m'avait fait venir là– mais le client, par téléphone, m'avait assuré à mots voilés qu'il était très important que je vienne en personne. Il avait l'air d'avoir peur, et j'ai soupiré avant de partir pour ce cartier en ruine.
Dès que je serais rentrée, je ferais construire un parc ici.
Ou des immeubles. Ou encore un hôtel.

Je tournai alors dans une rue auxiliaire –celle où il était convenu du rendez-vous.
Il advint que c'était un cul-de-sac. Au fond de cette impasse se tenait une silhouette. Elle me tournait le dos. Je m'approche et, une fois à dix pas de l'étrange silhouette, je lance :
-Eh toi !

La silhouette encapuchonnée se retourna lentement.
C'était un jeune homme. Blond, les yeux bleu-vert et la peau légèrement halée, c'était le genre de jeune homme à faire tourner toutes les têtes et à n'avoir que des amis... je me demandai donc qui il pourrait bien me demander d'assassiner –et si il aurait les moyens de me payer.
Puis mon regard se planta dans ses yeux.

Vides, ils criaient vengeance.
Vengeance ? Mais de qui ?
Question stupide.

Je plongeai au sol au moment où trois carreaux acérées fendaient l'air là où je me tenais un instant plus tôt. Après une roulade grâce à laquelle je me relevai vivement, j’aperçus de nouveau le visage du jeune homme. Ravagé de larmes, tendu à l'extrême, je n'eus aucun mal à capter son regard.
-Eh gamin, fait pas de bêtises, tu vas le regretter.

-Tais-toi ! fit-il avec la force de quelqu'un qui a toujours tenu ses convictions.
Jusqu'au bout du monde.

-Je peux savoir pourquoi tu veux me tuer gamin ?

-Tu le sais très bien et... ne m'appelles pas GAMIN !
me répondit-il hargneusement.

Un rire perle sortit de ma bouche cerclée de rubis.
-C'est ça gamin. Et sinon quoi ? Tu vas me tuer ?

Je le savais incapable de me tuer.
J'étais bien plus forte et expérimentée qu'un gamin rageur qui réclame vengeance.
Soudain, un éclair traversa mon esprit : vengeance pour quoi exactement ?
-eh, mon gars, tu...

Avec un cri de rage, il m'envoya une nouvelle slave de piques –des carreaux d'arbalète ?– que j'évitai sans efforts. Je me rendis compte que j'avais envie de tuer ce gamin. Il avait déjà beaucoup trop souffert. Du repos lui ferait du bien. Sans compter qu'il m'attaquait. Peut être même aurait-il fait un bon Assashi.

Tout en évitant souplement chacune de ses attaques, je cherchai quelle solution était la plus apte à ce que je voulais faire, quand elle s'imposa d'elle-même. Je me relevai d'une énième roulade qui cette fois me propulsa dans son dos. Je n'avais pas envie d'utiliser mes pouvoirs pour soumettre ce gamin. Ç'aurait été me baisser bien bas pour un si petit gibier.

Je réatterris dans son dos et le maîtrisai en trois mouvement.
Le bras gauche tenu par ma main derrière le dos, le droit coincé entre sa colonne vertébrale et son autre bras, et une lame –sortie de mon poignet pendant ma roulade – qui appuyait sur sa trachée. Je me permis un petit soupir avant de m'avancer pour murmurer à son oreille :
-Tu as fait une bêtise gamin.

Une fois dans cette posture, la victime ne pouvait se défaire que si l'assassin relâchait son bras gauche. Curieusement, le gamin se débattit encore, même en ayant un couteau sous la gorge.

-Tu sais que je pourrais te tuer en appuyant simplement ici ?
fis-je en éraflant de la pointe de la lame le cou vulnérable. Si tu veux mon avis, t'as pas intérêt à bouger.

Il se calma presque instantanément, tout en essayant une dernière fois de faire basculer la résistance de son bras gauche. En vain.

-c'est bien... et maintenant tu vas me dire pourquoi tu as essayé de me tuer.
-Vous... vous avez tué mon frère, fit-il, des sanglots dans la voix.

J'hésitais à me justifier devant ce gamin. Je n'avais pas à le faire et de toutes façons j'allais le tuer. Je continuai d'une voix plus douce :

-Et crois-tu qu'il serait heureux que tu te fasses tuer parce que tu as été assez bête pour défier son assassin ? Ton frère, je m'en rappelle, il ne m'a pas supplié de l'épargner, et il a esquivé plusieurs de mes attaques. C'était un bon combattant, et, à la fin, il a regardé la mort en face.


Lui faire croire jusqu'au bout que je l'épargnerais. Jouer avec lui. Puis le tuer.
Je m'approchai encore et murmurai à son oreille :

Je suis sûre qu'il ne veux pas que tu le rejoigne si bêtement.

Et soudain, je plaquai ma bouche contre la sienne, appréciant le goût de son sang et de ses larmes... avant d'abattre sur lui la lame de mon poignard puis de le guider jusqu'au sol, comme un enfant qu'on dépose dans son lit sans vouloir le réveiller.
Avec une infinie douceur.

Puis je tournai le dos au cadavre du gamin dont la flaque de sang commençait à se répendre.

En passant, je récupérai le manteau que j'avais laissé tombé dans la poussière, le nettoyai
consciencieusement –ainsi que les vêtements que j'avais sur moi, eux aussi poussiéreux et, à quelques endroits, tâchés de sang.

Puis, nettoyée de toutes tâches, je jetai mon manteau sur mon épaule, et lançai derrière moi :
-Adieu gamin. Repose-toi bien.

En sortant de la ruelle, je me demandai encore comment j'avais fait pour accepter de venir jusqu'ici. La prochaine fois, je refuserais de me déplacer, un point c'est tout. Je ne perdrais pas de temps au moins.

¤

Le soleil était encore jeune –c'était le matin– et je me dit qu'un petit tour dans ce cartier abandonné n'était pas une si mauvaise idée. Tous mes sens d'assashi en alerte, je me pris à monter sur les toits. D'un côté ce sera plus rigolo, plus dangereux et d'un autre côté je ne risque pas d'être embêtée.

Je m'assois donc au sommet d'une maison un peu plus grande que les autres et regardait le soleil se lever sur Elfamn Street.




Spoiler:
 




Dernière édition par Nora Davidson le Sam 9 Juin - 9:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aranor.forumactif.org/
Moi c'est

avatar


Guy in trouble

Guy in trouble

Masculin
Nombre de messages : 413
Pouvoirs :
Spoiler:
 


Missions :
Spoiler:
 


Mission remplie ? : Non

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Guardian
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 2 - Apprenti

MessageSujet: Re: Ah bon c'est une arme ? Sans blagues ! || Luke Delmond [TERMINE]   Lun 7 Nov - 20:23

    Il y avait bien longtemps que son grand-père, le chef de la Guilde, n'était venu le faire chier avec ses histoires de Guardian, de protection et de Créateurs. Il avait passé toute une nuit a lui seriner qu'il devait retrouver Khaos et assumait son rôle auprès de lui. D' après lui les forces surnaturelles qui s'agitaient en ville était le signe que le dernier des Créateurs était à Attia. Sans blague ?! Il avait manqué d'éclater d' un rire nerveux au nez du vénérable Guardian. Oh oui, Khaos était en ville ! Depuis au moins seize ans d' ailleurs. Et ce n'était pas il mais elle. Une gamine tout juste adolescente capable de raser une ville d' une simple pensée. Comment son grand-père pouvait-il lui demander d' être le Guardian d' un être maléfique qui était vouer à semer la mort et la destruction sur son passage ? C'était tout simplement inimaginable pour lui que d'être au coté d' un être qui aurait les mains couvertes de sang. Ce qui était écrit pour Khaos au sein de la Bible des Guardian lui semblait tellement horrible. Il ne voulait pas être la main qui le soutiendrait dans son éradication de toutes traces de vie sur le globe.

    C'est pourquoi, il avait tut ses découvertes récentes au vieil homme, dissimulant volontairement a la Guilde des informations de premières ordres. Lorsque cela se saurait, il allait avoir de gros ennuis. Car il ne doutait pas que cela se saurait dans un temps bien trop proche. Mais pour l'instant, il ne tenait pas a ce que la Guilde se mêle des événements qui avaient lieu à Attia. Il n'était pas encore sûr... Pourtant, il avait eu la preuve tangible que Kalia Bennett était un danger en puissance. Les humains avaient oubliés mais pas les êtres surnaturels. Beaucoup cherchait a savoir qui avait rasé Attia d' un seul geste puis l'avait faite reconstruire comme si de rien n'était. Il se murmurait que Chronos lui-même s'était plier à la volonté de cet être destructeur. Lui savait qui avait rasé la ville et su soumettre le maître du temps a son joug. Kalia, une adolescente. La candeur apparente de la jeune fille le faisait douter. Après tout, si son but ultime était de détruire le monde, pourquoi ne pas avoir laisser Attia à l'état de cendres?

    De l'autre coté, il y avait Matthew Bennett. Le frère de la jeune fille. Il prétendait vouloir la stopper pour le bien de l'humanité. Alors pourquoi ses actes lui semblaient plus dangereux que ceux de Khaos ? Il y avait chez le jeune homme un coté sombre qui le faisait douter. A qui faire confiance ? Il ne savait plus. Son grand-père l'avait quitté à l'aube et il était sorti peu après lui. Le calme de la ville au lever du jour avait le don de l'aider à clarifier ses idées. Chaudement vêtu, il avait laisser ses pas le mener où bon leur semblaient. Son esprit dérivé dans les méandres sombres de son conflit intérieur et ce n'est qu'en voyant une horde de rats débouler devant ses pieds qu'il se rendit compte qu'il était dans Elframn Street. Le coin le plus glauque de la ville. Il ne pût retenir une grimace de dégout devant les bestioles qui devaient être grouillante de puce. Grimaçant, il songea a faire demi-tour quand il aperçu une silhouette perchée sur un toit. Il cligna des yeux, croyant avoir affaire a un mirage mais non. La-haut sur la pente du toit de la maison, il y avait bel et bien une personne. Homme ou femme ? A cette distance, il ne saurait le dire. Il plissa les paupières pour mieux voir. Mais que fait donc cet individu perché sur ce toit? Une tentative de suicide ? Alors qu'il allait héler l'individu, un violent son retentit a ses oreilles. C'était le mélange d'une scie sauteuse avec le son des ongles crissants sur le tableau noir.

    Il se crispa, mettant ses mains sur ses oreilles pour se protéger même s'il savait que cela ne servirait à rien. Le bruit ne venait sans aucun doute pas de la ruelle mais était bel et bien dans sa tête. Son sixième sens venait de s'activer, brisant avec virulence les barrières inconscientes qu'il avait érigée entre sa magie et lui. Pour attendre un tel niveau d' alerte, son sixième devait avoir détecter une menace des plus sérieuses. Et a ne pas en douter, il s'agissait de la personne sur le toit. A part si une nouvelle fois, la ville s'apprêtait a être raser. Comme si ses pouvoirs voulaient le protéger malgré lui, sa vision des auras s'enclencha a son tour et la silhouette sur le toit se nimba d'une aura blanche, la faisant ressembler a un fantôme funeste. Les mains toujours crispaient sur ses oreilles, il recula instinctivement, l'esprit embrumé par la douleur que provoquer le son dans ses oreilles. Quel race possédait une aura blanche déjà ? Il avait passé tellement d' année à ignorer l'enseignement de la Guilde. Mais il devait bien avouer qu'il risquait chaque jour de sa vie de payer bien cher sa rébellion. Alors que son corps reculait encore, il percuta une poubelle qui tomba au sol dans un bruit infernal, ne faisant que faire retentir deux fois plus fort la sirène d' alarme qui résonnait sous son crâne. Il ne pût retenir un gémissement alors que ses mains se crispaient sur ses oreilles jusqu'à le griffer au sang.

    D' un coup, le son s'arrêta. Il mît du temps a le réaliser, quelques secondes. Il ôta lentement ses mains de ses oreilles, avec précaution comme s'il craignait que cela recommence. Étourdi, il se sentait nauséeux, comme lorsque l'on sortait d'une boite de nuit ou la musique était trop forte. Il était nauséeux et épuisé. Jusqu'à présent, son sixième sens ne lui avait encore jamais fait de tour de ce genre. Même lors de la plus imminente des catastrophes. Alors pourquoi s'affolait il ainsi aujourd'hui ? Et là-haut, la silhouette scintillait plus que jamais nul être auparavant, d'une aura aussi pale qu'un mourant.



« La peur mène à la colère,
la colère mène à la haine,
la haine mène à la souffrance. »
de George Lucas
Dialogue du film américain Star Wars, épisode 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moi c'est

avatar


₪ the blood is delectable ₪

₪ the blood is delectable ₪

Féminin
Nombre de messages : 540
Pouvoirs :
Spoiler:
 


Missions :
Spoiler:
 

Mission remplie ? : A moitié

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Assashis
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 3 - Aguerri

MessageSujet: Re: Ah bon c'est une arme ? Sans blagues ! || Luke Delmond [TERMINE]   Ven 11 Nov - 12:13

L'aube envoûtante répandait ses pâles rayons de lumière sur Elfamn Street.
Je souris devant un vol d'oiseau en forme de V qui s'en allait vers le sud, vers des terres plus chaudes, plus accueillantes... pourquoi les humains n'avaient-ils pas des ailes ? Était-ce pour la même raison qu'ils se sentaient si enchaînés ? Était-ce aussi pour cela qu'ils étaient aussi bornés ?

Je restai là, à contempler le ciel rayé de magenta délavé dans le ciel bleu encore un peu sombre, en soupirant, ressassant inlassablement mes pensées.

¤

Depuis que j'ai fini mon apprentissage il y a quatre ans, j'ai voyagé, découvert, aimé et tué. Toujours en me perfectionnant dans l'art noble des Assashis. ...j'ai entendu certains dire qu'à part les scrupules, ce boulot est parfait.

Parfait...

Une goutte d'eau qui chute. Ça, ça pourrait être parfait.
Une balle qui traverse un corps. Ça n'a rien de parfait. Le corps lourd s'étale comme un sac de patates jeté sans intérêt. La balle va se perdre on ne sait où, laissant des traces. Des preuves. Le sang gicle partout, on ne sait pas vraiment combien de traces on porte sur nous. On sait juste qu'elles ca
useront notre perte. Un flingue est désespérément imparfait. Un sniper ? Ça prend du temps à préparer, mais c'est déjà plus beau, moins trouble... encore qu'imparfait.

Une lame, forgée pour approcher la perfection. Ça ne fait pas mieux. Pour le sang, c'est peut être pire, la portée beaucoup plus limitée. Mais elle laisse moins de preuve, juste une forme difficile à cerner sur le corps qui ne tombera pas plus élégamment. Une lame est belle. Ce qu'elle produis ne l'est pas.
Elle aussi est donc imparfaite.

Un goutte de poison.
Tombée par inadvertance dans un café que l'on a oublié de surveiller.
Une petite perle qui se fond la boisson dans un plic insignifiant. Une mort instantanée, à retardement, violente, douce, spectaculaire, discrète. Une mort sur commande en fonction du poison.
Mais toujours des traces.

Des mains. Des mains qui serre, frappent ou blessent.
Ces mains que vous serriez peut être un instant plus tôt, qui vous caressaient peut être. Des mains peut être douces. Des mains qui étranglent sans vergogne. Mais des traces encore. Si imparfaites.. des gants ? Et la douceur des mains alors ? Non, imparfaites.

Un baiser peut-il tuer ? Compliqué, et bien risqué. Mais ce serait beau !
Encore que toujours imparfait.

Non, la perfection n'existe pas, ce n'est qu'une invention pour décrire ce qui échappera toujours à l'homme. L'unique vérité de ce monde, c'est que toute chose est imparfaite. Il faut donc savoir placer des tolérance, accepter certaines chose, en rejeter d'autres. Mon boulot, c'est de rejeter les choses qui dépassent la tolérance de mes employeurs. Je tire, poignarde ou empoisonne, de manière imparfaite, mais de manière sublime. Je suis à ce petit doigt de la perfection tant cherchée par les humains, si proche !
Mais je ne la cherche pas, pas plus qu'un aigle chercherait à savoir nager.

Mes contrats ? J'ai toujours remplies mes mission !
Aucune cible ne m'a jamais glissée entre les doigts. Et jamais je n'ai éprouvé le moindre remords. Même alors que je viens de tuer ce jeune homme, ce gamin qui criait vengeance pour son frère que j'avais tué... Non, je ne regrette pas ! Pourquoi le ferais-je ?

D'ailleurs, je n'ai pas eut de contrats cette semaine, et cela me manque affreusement. Que ne ferais-je pas pour tuer le premier mari qui trompe sa femme, le concurrent d'une production de papier peint, le fils de riche qui veut s'asseoir sur le trône de son père, le...

Je repense aux paroles de mon cousin, qui se disait défenseur de la veuve et de l'orphelin... Quelle blague ! Il ne sais même pas ce que c'est que de souffrir. Moi, si. Du coup, si la veuve souffre, je risque de la tuer pour abréger ses tourments. L'orphelin aussi, quoique je pourrais le prendre sous mon aile en repensant à mes parents morts. Peut être. Le problème, si je prend un orphelin sous mon aile, c'est qu'il risque de finir Assashi. Et je ne suis pas sûre que ce soit la carrière rêvée d'un orphelin. Donc non, définitivement, je ne pense pas que je soit comme lui. Mon cousin.
C'est une mauviette incapable d'être un bon Assashi.

Mon autre cousin ?
Pas mieux, c'est le fils de mon oncle et d'une domestique ! Boeurk, je me demande comment les autres ont pu l'accepter dans le cercle. Mais il faut croire que c'est dans les gènes, un point c'est tout... mes parents l'étaient, je ne l'ai su que bien plus tard, mais ils étaient Assashis, tous les deux. Je ne sais pas pourquoi ils ont arrêté, mais moi au moins je peux être fière de mes origines. Pas comme mon cousin.

¤


J'étais là, à contempler le ciel rayé de magenta délavé dans le ciel bleu encore un peu sombre, lorsque soudain, mes sens hyper développés prirent le dessus lorsqu'une odeur étrange caressa mes narines. Je passai une langue sur mes lèvres, entrouvrant la bouche pour mieux sentir, cherchant d'où pouvait venir l'effluve inconnue. Mes oreilles captèrent des pas qui se rapprochaient.

Je glissai un regard dans la ruelle en contrebas.
Je doutai que quelqu'un puisse m'avoir reconnu, mais ce quelqu'un pouvait facilement voir ma silhouette sombre se détacher sur le ciel qui s'éclaircissait. Ma tête se tourna brusquement lorsque mon regard s'accrocha à une silhouette à l'attitude étrange.

Entre autres, ma vision supérieure me permettait de voir que la personne était un homme, et qu'il avait l
es mains étrangement crispées sur les oreilles. Il paraissait m'avoir repéré. Mais qu'étais-je en ce moment, sinon une ombre qui se découpait sur le ciel au-dessus du toit d'une maison abandonnée ? Le corps de l'homme recula encore, et il percuta sous mes yeux une poubelle qui tomba au sol, causant un bruit infernal.

Un gémissement s'échappa de sa gorge alors que ses mains se crispaient violemment sur ses oreilles, qu'il griffait jusqu'au sang... Puis, étrangement, il ôta lentement ses mains de ses oreilles ; et avec précaution, comme si le bruit qu'il avait été le seul à entendre s'était soudain arrêté.

Intriguée, je me permis un mouvement.
L'individu était peut être dangereux, et là face à lui j'étais moins vulnérable si, agressif, il me lançait quelque chose de dangereux. Finalement, comme l'individu ne semblait pas faire un geste, j'activai ma vision des auras –il fallait être fou ou anormal pour traîner dans Elfamn Street– et observais l'individu. Son aura n'était pas humaine, comme on aurait pu s'y attendre, mais elle était bleu-vert.

Bleu-vert.
Un gardian.

Je connaissais cette race magique, et je savais par mes mentors qu'elle était l'ennemi juré des Assashis. Un sourire cruel trancha mon visage fin.
Enfin un jouet intéressant.

Mon ombre disparu du ciel qui s'éclaircissait –comme un rêve que l'on efface– en descendant de la maison avec fluidité. Et vint se planter devant l'homme qui paraissait encore perturbé par le bruit qu'il entendait un instant plus tôt.

-Bonjours, gardian.




Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aranor.forumactif.org/
Moi c'est

avatar


Guy in trouble

Guy in trouble

Masculin
Nombre de messages : 413
Pouvoirs :
Spoiler:
 


Missions :
Spoiler:
 


Mission remplie ? : Non

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Guardian
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 2 - Apprenti

MessageSujet: Re: Ah bon c'est une arme ? Sans blagues ! || Luke Delmond [TERMINE]   Sam 19 Nov - 21:25

    Il ne comprenait plus ce qui se passer et se sentait dépasser par les évènements. Lui qui avait voulu échapper toute sa vie à la magie et qui avait dû lutter à la fois contre l'univers des Wiccans et celui des Guardians voilà que depuis sa rencontre avec la jeune Bennett, il sentait qu'il avait mis le doigt dans un engrenage infernal qui allait l'entraîner sur les pentes d'une vie qu'il ne désirait pas. Le monde surnaturel et les êtres qui le peuplait ne cesser de venir à lui, encore et encore, inlassablement sans qu'il est demandé quoi que ce soit. C'était un véritable enfer ! Pourquoi n'était-il pas né humain, loin de tout ça ? Mais malheureusement pour lui, il avait fallu qu'il soit le fils d'une Wiccan et d'un Guardian. Sa mère l'avait abandonnée à la Guilde, le laissant entre les mains d'un grand-père fanatique de Khaos et des Créateurs... Non vraiment, la magie ne lui amenait rien de bien. Il n'était pas de ceux qui aimer spécialement l'action, les combats, les guerres.. Très peu pour lui. Il n'aspirait qu'à une vie calme, une petite vie banale et paisible, pleine de clichés du genre : une belle petite maison avec un jardin, Lily comme épouse, deux enfants, un chien et un petit travail payé pas trop mal. Une vie classique pour un homme classique. Mais être un humain normal était une chance qu'on ne lui avait jamais donné et qu'il n'aurait probablement jamais.

    Les idées encore un peu embrouillaient par son pouvoir rebelle, il essaya de trouver la meilleure des attitudes à adopter. Devait-il fuir ? Si son pouvoir lui signalait un danger de tel manière, ce n'était sans aucun doute pas pour rien. Mais d'un autre côté, s'il y avait vraiment un danger aussi puissant pour affoler son pouvoir, il ne pouvait pas le laisser se promener en ville sans rien faire ! Lèvre serrées, visage fermé, il se préparait à faire appel à ses pouvoirs pour une fois. Mais il ne put retenir un mouvement de surprises lorsque la mince silhouette sauta au sol et s'avança vers lui. Il découvrit une silhouette frêle, presque enfantine, d'une jeune femme. Se pouvait-il que son pouvoir se soit tromper ? Peut-être qu'à force de sommeiller celui-ci avait fini par se dérégler ? Et la mince silhouette à l'aura fantomatique vient se planter devant lui, déclarant d'une voix douce :

    " Bonjour Guardian."

    Et le déclic se fit en lui alors que l'alarme résonnait de nouveau dans son cerveau, en sourdine. Une aura blanche. Les Assahis. Ces anciens Guardians qui avaient rompu avec la Guilde et trahi leurs devoirs. Ils avaient vendu leurs services au plus offrants, n'hésitant pas à assassiner le chef de la Guilde de l'époque et rompre tous liens avec les Guardians avec de la sorcellerie Wiccan. Des parjures, des traîtres avides d'argent qui avaient vendu leurs âmes et étaient devenus des assassins. Les Assashis, les ennemis héréditaires des Guardians. Il s'en foutait royalement de ce conflit. Mais la demoiselle face à lui ne semblait guère en faire cas. Il haussa un sourcil et répliqua :

    " Je ne me limite pas qu'à ça vous savez, loin de là... "

    Il espérait secrètement que la jeune femme se compte de s'en aller, une moue dédaigneuse sur les lèvres. Mais il doutait que ce puisse être le cas. Pourtant, l'idée de devoir s'en prendre à une femme le répugnait. Peut-être était ce cela qui le dérangeait dans l'idée que Kalia soit Khaos ? Il ne savait pas.



« La peur mène à la colère,
la colère mène à la haine,
la haine mène à la souffrance. »
de George Lucas
Dialogue du film américain Star Wars, épisode 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moi c'est

avatar


₪ the blood is delectable ₪

₪ the blood is delectable ₪

Féminin
Nombre de messages : 540
Pouvoirs :
Spoiler:
 


Missions :
Spoiler:
 

Mission remplie ? : A moitié

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Assashis
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 3 - Aguerri

MessageSujet: Re: Ah bon c'est une arme ? Sans blagues ! || Luke Delmond [TERMINE]   Dim 20 Nov - 17:52

Le personnage était vraiment intéressant.
Autant j'avais envie de me mesurer à lui, de mener un combat qui resterait dans les mémoires de nos guildes respectives, de trouver -enfin !- quelqu'un qui ai une chance de me battre, et autant le gardian semblait... ne pas vouloir se battre. Était-ce parce que je suis une femme ? L'homme en face de moi leva un sourcil blond et planta son regard dans mes yeux.

Il déclara d'une voix calme :
" Je ne me limite pas qu'à ça vous savez, loin de là... "

Le sourire que mes lèvres affichaient un instant plus tôt se fana légèrement.
Que voulait dire cette phrase ? Espérait-il éviter ainsi le combat ? Voulait-il dire qu'il était cela et tout autre chose à la fois ? Venait-il me demander de rejoindre le cercle ? Je rejetai cette dernière suggestion avec un sourire amusé : impossible, les gardians se croient supérieurs aux Assashis –et inversement– alors changer de camp ? Improbable, impossible.

Personnellement, je m'en contrefichai, de cette guerre.
Tout ce que je voulais, moi, c'était me battre avec cet adversaire qui semblait prometteur, et apprendre. M'élancer. Plus loin. Pas forcément le tuer ! Mais avancer plus loin, toujours plus loin sur la Voie que j'ai choisi, cette Voie qui paraît taillée pour moi –ou moi pour elle ?

-Ah oui ? Qu'y a-t-il donc d'autre ? demandai-je avec un haussement de sourcil et un sourire provocateurs.

J'avais envie d'entamer le combat.
Le sang battait joyeusement à mes tempes, mon rythme cardiaque avait grimpé au-dessus de la norme, tous mes sens étaient éveillés, toutes mes armes prêtes à être utilisées et l'adrénaline se répandait plus vite que de l'alcool dans mes veines. Mon corps entier tressaillait tant le désir de se battre était fort en lui. Pourtant l'homme hésitai, comme si il ne voulait pas se battre.

Zut, j'aurais dû me douter que les gardians n'étaient que des mauviettes.
Tous les membres du cercle m'ont toujours raillé sur mon statut de "faible femme" alors ce n'est pas aujourd'hui, devant ce gardian, alors que mon apprentissage est terminé et que j'ai enfin réussit –sans prétention– à devenir plus forte que les autres Assashis, que je vais me laisser faire !

-Aurais-tu peur ? lançai-je d'un ton mi-impassible mi-curieux.

Je lançai mon poignard –je vis qu'il ne m'avait pas aperçu le dégainer– qui vint se planter à ses pieds. Je me demandai même pas si il en aurait besoin, je lui donnai sa chance c'est tout.
Question d'honneur.

Les graviers ne crissèrent pas lorsque je changeai mes appuis de place.
Légère comme une ombre, la garde que j'avais tant de fois apprise et pratiquée s'imposa à mon corps. Une jambe qui se déplace loin derrière, loin de l'axe du corps, l'autre qui viens devant à demi-pliée, une main qui vire de bord, l'autre qui reste en appuis.

Une invitation.
Mortelle mais honnête.
Une danse.

Mon attitude entière, mon corps entier ne clamait qu'une chose :
"Je t'attend. Viendras-tu ?"




Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aranor.forumactif.org/
Moi c'est

avatar


Guy in trouble

Guy in trouble

Masculin
Nombre de messages : 413
Pouvoirs :
Spoiler:
 


Missions :
Spoiler:
 


Mission remplie ? : Non

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Guardian
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 2 - Apprenti

MessageSujet: Re: Ah bon c'est une arme ? Sans blagues ! || Luke Delmond [TERMINE]   Sam 26 Nov - 10:28

    Il avait fallu qu'il tomber sur une Assashi... Une assassin du monde surnaturelle au beau milieu d'Attia. Bordel de merde ! Il ne voulait qu'une vie calme et paisible, sans combat et sans magie ! Mais visiblement c'était trop demandée quand on était le guardian de Khaos. Peut-être est-ce sa punition pour avoir refuser son statut et son rôle ? Il ne savait pas.... Mais toujours est-il qu'il était là , dans cette ruelle sordide d'un quartier malfamé face à une jeune demoiselle visiblement prête à en découdre. D'ailleurs, quel âge avait-elle donc ? Elle lui semblait être à la fois une enfant et à la fois une femme, c'était déroutant... Il ne voulait pas s'engager dans ce combat, il avait des principes qui lui dictaient de ne pas se joindre à Khaos mais aussi de ne pas se battre avec une femme...

    " Ah oui ? Qu'y a-t-il donc d'autre ? "

    Il poussa un soupir. Il y avait tellement d'autres choses en fait. Il plongea son regard dans celui de la jeune femme, jeune fille?, et répondit :

    " Hé bien, il y a l'étudiant, le jeune homme qui voudrait bien mener une vie normale sans aucun lien avec le monde surnatu... "

    Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que la jeune fille, femme?, lui demandait s'il avait peur et lui lancer un couteau qui vient se planter à ses pieds. Il ne put retenir un juron tout en effectuant un petit saut vers l'arrière pour éviter le pire. Ok. Il était tombée sur une cinglée ! Déjà que Matthew n'était pas brillant dans sa santé mentale, il avait fallu qu'il tombe sur une cinglée avide de se battre et qui s'amusait à balancer des couteaux sur les gens. Il claqua la langue avec impatience, se demandant comment diable il allait pouvoir se sortir de cette mauvaise passe. Sourcils froncés, il regarda autour de lui pour voir s'il y avait un moyen de fuir. Peu glorieux comme solution mais il ne tenait pas à finir en steak haché pour le plaisir d'une demoiselle. Mais d'un autre côté, il ne pouvait laisser cette folle furieuse traînait dans les rues...

    Il jeta un coup d’œil à la jeune femme qui se tenait dans une attitude invitant clairement au combat.Il soupira puis se pinça le nez. Mais bordel de putain de merde, elle ne comprenait pas qu'il n'en avait rien à foutre du monde surnaturel et de ces combats ?! Grommelant, il extirpa d'une poigne ferme le couteau qui avait été planté dans le sol et le tendit vers elle, la lame tournait vers lui :

    "Désolée, mais franchement, le monde surnaturel et les combats, c'est pas mon truc ! Alors tu vas reprendre ton jouet et moi je vais m'en aller, OK? "

    S'il avait un peu plus écouter les cours de la Guilde et les propos de son grand-père, il aurait su que ce n'était pas une chose à dire lorsqu'on se retrouvait face à un Assashi.... Mais il ne l'avait pas fait...



« La peur mène à la colère,
la colère mène à la haine,
la haine mène à la souffrance. »
de George Lucas
Dialogue du film américain Star Wars, épisode 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moi c'est

avatar


₪ the blood is delectable ₪

₪ the blood is delectable ₪

Féminin
Nombre de messages : 540
Pouvoirs :
Spoiler:
 


Missions :
Spoiler:
 

Mission remplie ? : A moitié

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Assashis
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 3 - Aguerri

MessageSujet: Re: Ah bon c'est une arme ? Sans blagues ! || Luke Delmond [TERMINE]   Sam 26 Nov - 19:05

J'étais toujours en garde, lorsqu'il s'avança et parla.
Parler ! Il n'avait pas vu que l'heure n'était plus aux paroles mais au combat ?

Mes yeux se rétrécirent, se réduisant à deux fentes.
Comment osait-il ? Comment osait-il refuser le combat ?

¤

C'est pas pour rien que j'ai dépassé tous les autres membres du Cercle.
Ils n'ont fait que me railler sur mon statu de "faible femme". Quels machos ! Mes mentors ne l'ont jamais fait, mais mes cousins, eux, ne se sont pas gênés. Je ne les estime d'ailleurs que très peu.

¤

Un gardian ? Un lâche, oui !

D'un mouvement, mon bras dévia le poignard pointé vers moi –à l'envers, l'imbécile !– et je me glissai le long de son bras, posant ma paume sur sa nuque, et tordis son bras de l'autre main et avançai ma tête pour cracher : Alors, tu te décide ou quoi ?

Je le rejetai d'un coup de pied entre les omoplates.

-Défend-toi ! fis-je d'un ton brusque.

Me baissant légèrement, je passai ma main sur mon tibia... et dégainai un long poignard. Je le fixai durement.

-T'auras pas de deuxième chance.
La prochaine fois que tu baisse les armes, tu es mort.
Si tu veux survivre, bat-toi.

Ma lame dans une main, le long poignard dans l'autre, j'attendis qu'il réagisse.


[un peu court...]




Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aranor.forumactif.org/
Moi c'est

avatar


Guy in trouble

Guy in trouble

Masculin
Nombre de messages : 413
Pouvoirs :
Spoiler:
 


Missions :
Spoiler:
 


Mission remplie ? : Non

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Guardian
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 2 - Apprenti

MessageSujet: Re: Ah bon c'est une arme ? Sans blagues ! || Luke Delmond [TERMINE]   Sam 10 Déc - 16:46

    Il ne put retenir une grimace de douleur lorsque la jeune femme rejeta avec violence sa main tendue ; lui tordant le bras au passage. Sa main desserra son emprise sur le poignard de l'Assashi qui tomba au sol dans un bruit mat. Il le voyait luire dans la lueur de l'aube, rougeoyant sous les éclats du soleil qui se lever. On aurait dit que la lame était teintée de sang. Sa conscience ne put s'empêcher de lui hurler que c'était un mauvais présage, un signe néfaste et qu'il devait partir de cette ruelle sordide le plus vite possible. Mais son instinct de Guardian lui hurlait de rester ici et d'empêcher cette femme de faire du mal à qui que ce soit. Qui plus est, la demoiselle semblait des plus armées, prête à en découdre avec qui que ce soit. Il sentit le pied de la jeune femme dans son dos et fut repousser vers l'avant sans ménagement. Lorsqu'il releva le regard vers l'Assahi, il l'aperçut avec à la main une autre arme qui scintillait sous les éclats du soleil. Il était perdu, ne sachant pas quoi faire ni comment agir. Comment pouvait-il faire alors que sa ligne de conduite lui empêchait de s'attaquer à une femme ? Il ne pouvait pas lui assener une bonne raclée comme il l'aurait fait avec un de ses crétins de l'université qui s'amuser à pelotonner les fesses de Lily ! Il chercha du regard un moyen de résoudre la situation mais ne vit rien qui pouvait lui venir en aide. Sourcils froncés, il se résolut à user d'un de ses pouvoirs. Il ferma les yeux un instant, se concentrant. Il y eut comme un frémissement dans l'air puis un souffle de vent léger fit virevolter les feuilles autour d'eux puis de plus en plus fort.

    Cela arriva à un tel point qu'une poubelle non loin d'eux se mit à bouger, pousser sur plusieurs mètres et l'on entendit même le vieux réverbère se mettre à grincer comme si le vent menaçait de le faire ployer. Il plongea son regard dans celui de la jeune femme, le vent soulevant et faisant gonfler sa veste mais lui-même demeurant insensible aux effets du début de tornade qui balayer le quartier , et souffla :

    " Je ne veux pas me battre avec vous et je ne veux pas mourir non plus... Vous ferriez mieux de baisser cette arme avant d'entamer un combat qui ne servira à rien. "

    Il le pensait vraiment, ce combat ne servirait à rien. Ils n'étaient que deux individus de deux clans opposés certes mais si l'un d'eux mourraient ce soir, est-ce que cela changerait quelque chose au reste du monde ?



« La peur mène à la colère,
la colère mène à la haine,
la haine mène à la souffrance. »
de George Lucas
Dialogue du film américain Star Wars, épisode 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moi c'est

avatar


₪ the blood is delectable ₪

₪ the blood is delectable ₪

Féminin
Nombre de messages : 540
Pouvoirs :
Spoiler:
 


Missions :
Spoiler:
 

Mission remplie ? : A moitié

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Assashis
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 3 - Aguerri

MessageSujet: Re: Ah bon c'est une arme ? Sans blagues ! || Luke Delmond [TERMINE]   Lun 12 Déc - 14:35

[désolé pour le temps que j'ai mis... mais j'ai compensé en mettant plus de texte ^^]

Le regard du jeune homme dérivait de tous les côtés, cherchant à mon avis une issue hypothétique où s'enfuir. Quelle déception ! Moi qui pensai trouver un adversaire à ma hauteur, me voilà avec un blanc-bec dans les pattes, un imbécile qui ne sait même pas se battre et qui cherche à déserter le combat par tous les moyens possibles, quémandant même l'arrêt des combats.
Un lâche.

Tiens ? Son regard a cessé de s'agiter, et il a froncé les sourcils, fermé les yeux.
Un sourire dur éclaire mon visage : bien, il s'est enfin décidé à se battre. Je me doutai qu'il ne m'attaquerait pas directement, qu'il utiliserait plutôt un de ses pouvoirs. Mes mentors m'avaient formés contre toutes les créatures magiques qui peuvent exister, j'avais dû apprendre par cœur la liste des pouvoirs qu'ils pouvaient utiliser contre moi, et comment me défendre contre ceux-ci.

Je savais donc quels pouvoirs le Gardian pourrait utiliser contre moi, mais la liste était longue, je n'aurais que quelques secondes pour réagir, et pas de seconde chance.

Mes sens hyper développés interceptèrent le frémissement dans l'air plus rapidement que l'aurait fait n'importe quel animal. En une fraction de seconde j'avais compris quel pouvoir il utilisai, et quand le souffle de vent attendu fit virevolter les feuilles autour de nous, je rassurai ma prise dans la terre ferme. Le vent grossit, forcit, jusqu'à devenir bourrasques cinglantes.

Mon sourire amusé n'avait pas quitté mes lèvres.

Un bruit crissant vrilla mes tympans.
Une poubelle, non loin de là, se mettait à bouger, poussée sur plusieurs mètres par le vent qui devenait de plus en plus fort. Puis ce fut au tour du vieux réverbère de grincer comme il menaçait de ployer sous la puissance des rafales. Après avoir vu cela, mon regard retourna se vriller dans celui, bleu acier, du jeune homme. Le vent gonflait ma veste noire, faisant claquant ses pans contre mes flans. Je n'en avais cure.

Le Gardian souffla :

Je ne veux pas me battre avec vous et je ne veux pas mourir non plus... Vous ferriez mieux de baisser cette arme avant d'entamer un combat qui ne servira à rien.

Mon sourire s'agrandit sur mon visage rendu dément par mes cheveux courts qui claquaient en tous sens, giflant mon visage par la même occasion.

–Quoi que vous en pensiez, un combat est toujours utile, surtout si il ne va pas jusqu'à la mort. Je ne tue jamais par plaisir –ce n'est pas grave un petit mensonge de temps en temps, si ?– et je me fiche de la guerre qui oppose nos camps. Ce que je veux, c'est me battre contre un adversaire à ma mesure.

Puis, alors que la tornade prenait du volume et se déchaînait autour de moi, et contrairement à ce à quoi on se serait attendu, les pans de mes habits reprirent leur place le long de mon corps et mes cheveux se reposèrent doucement sur ma tête. Comme si ils avaient simplement choisit d'ignorer le vent qui soufflait sur eux.

Dans un rayon parfait d'un mètre de diamètre autour de moi, mes propres ondes pulsaient comme un cœur battant, renvoyant les bourrasques qui tentaient de m'atteindre, renvoyant les objets qui étaient projetés sur moi avec violence.

*
Le vent est une onde. Trouves autre chose* songeais-je, carnassière.
En plus, même si je n'avais pas eut le pouvoir de la repousser, la tornade ne m'aurait pas fait grand mal tant que je me serais accrochée à quelque chose de solide, quel était donc son but en déchaînant les éléments ? Il n'avait rien fait. Rien qu'essayer de m'impressionner.
Raté.

Je ne le montrais pas bien sûr, mais mes ondes avaient leurs
défauts.
Elles ne seraient pas arrivées à renvoyer un objet trop gros ou qui aurait pris trop d'élan par exemple, et puis elles avaient une marge d'erreur. En gros elles n'étaient pas parfaites, mais je faisais comme si, pour impressionner mon adversaire.

Un sourire cruel trancha mon visage tandis que la tornade continuait de tourmenter le cartier sans m'affecter. Je devais bien avouer qu'il était fort, et, tandis que je me baissai pour éviter un objet trop gros qui me fonçait dessus, je ne quittai pas du regard les yeux du Gardian et commençai à avancer vers lui. Cela me demandait beaucoup d'énergie, mais j'arrivai à tenir la cadence de mes ondes –ne les faisant pas trop puissantes et pas trop étendues pour qu'elles soutiennent le rythme que je leur imposait ; normalement, mon pouvoir ne me permettait d'envoyer qu'une bourrasque, puissante et dévastatrice, sur plusieurs mètres à la ronde ; j'avais dû subir un entraînement intensif pour arriver à ce résultat.

Mais cela payait ! Oh oui !
Rien que l'expression que dépeignait le visage du gardian suffisait à compenser toutes les douleurs des heures où je m'étais entraînée comme une folle pour devenir la meilleure. Pour les dépasser tous. Tous les autres –mes cousins en particulier.

Le sourire qui ne m'avait pas quitté disparut alors que je me concentrai.
Trois, deux, un... je n'étais déjà plus là. Je courrai jusqu'au mur qui longeait notre combat et courrai dessus sur quelques mètres avant d’atterrir dans le dos de mon adversaire. je levai mon bras armé, écartant mes appuis pour prendre position sur les graviers crissants et le goudron mal répartit.

Mon bras armé par une lame décrivit un arc de cercle dangereux vers lui...




Spoiler:
 




Dernière édition par Nora Davidson le Lun 19 Déc - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aranor.forumactif.org/
Moi c'est

avatar


Guy in trouble

Guy in trouble

Masculin
Nombre de messages : 413
Pouvoirs :
Spoiler:
 


Missions :
Spoiler:
 


Mission remplie ? : Non

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Guardian
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 2 - Apprenti

MessageSujet: Re: Ah bon c'est une arme ? Sans blagues ! || Luke Delmond [TERMINE]   Lun 19 Déc - 18:25

    Bien évidemment, il fallait que sa journée se finisse en une catastrophe. Il fallait dire qu'elle avait si bien commencé ! C'était ironique, bien sûr. Il se trouvait donc dans une impasse vu la réaction de la jeune femme fasse à lui. Elle semblait insensible à ses bourrasques. Non pas qu'il veuille la blesser mais s'il avait pas pu la mettre dans un autre état d'esprit, il aurait préféré. Mais il avait fallu qu'il tombe sur une Assashi avide de combat en plein milieu d'une ruelle mal-famée. Il n'aimait pas se battre, bien qu'il est reçu une excellente formation au combat de la part de ses aînés Guardian. Il n'était pas un maître d'arme mais il avait un assez bon niveau pour se défendre en cas de bataille. Sourcils froncés, il songeait cependant encore à comment éviter le combat. Ce fut cette envie de fuir qui faillit lui être fatale. Il n'avait pourtant pas lâcher du regard son adversaire mais celle-ci avait disparu d'un clignement d’œil et il n'eut que le temps de voir une ombre grandir au-dessus de lui . Son pouvoir d'aérokinésie avait cesser, en perdant sa concentration, il en avait perdue le contrôle. Il fut projeter au sol avec violence, se réceptionner avec quelques dommages. Comme quelques instants auparavant, son pouvoir de sixième sens s'enclenchant, envahissant son crâne d'un son horripilant. Mais cette fois-ci, il prêta attention à ce signal d'alerte et ferma de nouveau les yeux. En une seconde, il ne fut plus là, se retrouvant à quelques mètres de la jeune femme. La téléportation était un pouvoir bien pratique tout de même, bien que Luke ne l'est pas réellement exercer. Il ne pouvait guère faire que quelques mètres, son grand maximum était de trois kilomètre à partir de son point de départ mais cela l'épuiser.

    Lui qui n'aimait pas ses pouvoirs, bénit la téléportation en avisant la lame que Nora s'apprêtait à planter dans sa chaire. Mais bordel de merde, combien d'armes avait-elle sur elle cette fille complètement cinglée ? Un de ses bras était douloureux, il avait du se blesser plus sérieusement qu'il ne le pensait. Pour s'en assurer, il le bougea un peu. Il ne put retenir une grimace de douleur mais il pouvait toujours bouger la main, il n'avait donc rien de casser. Il darda un regard noir sur son adversaire, le visage fermé. Elle commençait à le soûler grave la gamine ! Il regarda autour de lui, à la recherche d'une arme ou d'un moyen de défense quelconque.... Peut-être que...



« La peur mène à la colère,
la colère mène à la haine,
la haine mène à la souffrance. »
de George Lucas
Dialogue du film américain Star Wars, épisode 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moi c'est

avatar


₪ the blood is delectable ₪

₪ the blood is delectable ₪

Féminin
Nombre de messages : 540
Pouvoirs :
Spoiler:
 


Missions :
Spoiler:
 

Mission remplie ? : A moitié

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Assashis
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 3 - Aguerri

MessageSujet: Re: Ah bon c'est une arme ? Sans blagues ! || Luke Delmond [TERMINE]   Sam 31 Déc - 1:17

Mon bras s'abaissa sans être enveloppé d'un autre son que celui de la lame qu'il tenait tranchant l'air. Je voyais déjà cette dernière s'enfoncer dans le corps à mes pieds, cisailler sa chair et faire faillir son sang. Je voyais déjà ce sang gicler sur mon chemisier blanc, éclabousser ma veste noire, couler sur le béton et les graviers. Je voyais déjà le corps s'affaisser, rouler sur le côté et se relever en se serrant l'épaule. J'avais fait ce coup tellement de fois que je savais même où mes vêtements allaient être tâchés.

Ma lame ne trancha que l'air.
Son fil ne s'enfonça pas dans le corps à mes pieds, pas plus qu'il ne cisailla sa chair ou fit faillir son sang. Rien n'éclaboussa ni mon chemisier blanc, ni ma veste noire, pas plus qu'un liquide vermeil aurait coulé sur le béton ou sur les graviers. Aucun corps ne s'affaissa ni ne roula sur le côté et personne ne se releva en se serrant son épaule ensanglanté.

Mon élan faillit me perdre.
Je me sentis emportée en avant ; l'élan, la force que j'avais mis dans mon geste me propulsant trop loin puisqu'aucun corps n'était plus là pour intercepter l'énergie de mouvement que j'avais déployé. Une fraction de seconde pour que je me rende compte de mon erreur. Mes mâchoires eurent juste le temps de se crisper, attendant l'instant fatidique où une lame viendrais se planter entre mes côtes, attendant que des mains accentuent l'élan et nous fassent mordre la poussière.

Mais, pas plus que ma lame n'avait tranché de corps, aucune lame ne vint se planter entre nos côtes, et on laissa mon élan ainsi que la poussière tranquilles.

Je me rattrapai une fraction de seconde plus tard et, effectuant une roulade au sol, je me remis debout facilement. Pourquoi ce lâche n'avait-il pas profité de son avantage ? Je le cherchai des yeux... et finit par le trouver, à quelques pas de là. J'eus comme un doute : il n'avait pas essayé de s'enfuir au moins ? Mais je contemplai l'endroit où il se tenait quelques secondes plus tôt et sa position présente. Plusieurs mètres au moins, et il n'avait pas l'air de s'enfuir, là-tout-de-suite-comme-ça... Une seule explication ; je haussai un sourcil.

-Fatigué ?

Pourtant, depuis le début, c'était moi qui voltigeai, courrai, sautai et virevoltai ; c'était moi qui devrais être fatiguée ! Lui n'avait fait qu'essayer de fuir ou de me raisonner –deux choses inutiles, vous en conviendrez– alors pourquoi serait-il fatigué ? À moins que... Peut être était-ce un pouvoir qui l'avait aidé à se mettre à l'abri ? Je passai mentalement en revue les pouvoirs gardians... la téléportation ! Hm hmm, il maîtrisai l'aerokinésie
et la téléportation ? Je mis le doigt sur ce qui me gênait depuis tout à l'heure : il n'était pas QUE gardian, donc !

Ravie d'avoir pu éclaircir ce mystère, je m'aperçus tout à coup que j'étais restée sur mes positions plus de cinq secondes. Mauvais, ça. Une des règles primordiales que m'avaient enseigné mes mentors était la mobilité.
"Si tu bouge, un coup sur deux ne te touchera pas. Si tu restes sur place, l'attention se portera sur toi et tu seras une cible parfaite autant que si tu t'étais peinte en rouge et que tu avais dansé au milieu de la bataille. Tu as compris ? Ne sois que mouvement." c'était l'homme aux cheveux blanchissants qui m'avait tenu ce discourt et, comme tous les autres, celui-ci était gravé en lettres de feu dans ma mémoire –que j'avais travaillé tout autant que le reste d'ailleurs.

C'est à cet instant que le visage du gardian changea.
Une flamme s'était allumé dans ses yeux. Je fronçai les sourcils, un sourire en coin sur mes lèvres. Son enjouement soudain m'inquiétait plus que je voulais l'avouer, car tout ce qui rendait l'adversaire jovial était potentiellement un danger... Je regardai autour de moi sans trouver la moindre chose suspecte, même avec mes sens sur-développés.

Pour me rassurer, je fis le décompte des armes que j'avais sur moi.
Huit lames. La première, fine et légère, était appuyée contre mon avant-bras gauche. La seconde, un peu moins pointue mais plus aiguisée, se trouvait dans mon dos, à l'horizontale. La troisième, simple et équilibrée, était sortie pour être prêtée au gardian, ainsi que la quatrième, sa jumelle que j'avais prise pour moi, étaient plaquées il y a quelques minutes encore sur chacune de mes cuisses –enfin elles pendaient toutes deux à ma taille en quelque sorte. La cinquième –elle reposai en ce moment dans ma paume–, plate et effilée, était plaquée contre mon mollet droit tandis que la sixième, minuscule, ornait mon poignet droit sous une fausse cicatrice –avec tous les coups fourrés qu'on pouvait me faire, je risquais d'être un jour emprisonnée et j'aurais alors besoin d'une lame qui résiste à une fouille. La septième, elle, ceignait ma jambe gauche ; elle était à la fois un peu plus longue que les autres et équilibrée, tout en étant parfaitement aiguisée ; un de mes aïeuls avait fait graver une inscription à sa base, mais personne ne connaissait le sens des formes alambiquées.

Quant à la dernière, elle se trouvait le long de ma colonne vertébrale et je pouvais attrapper don pommeau juste sur ma nuque ; celle-ci était la plus longue, presque une épée, et j'adorais m'en servir –pourtant je ne l'avais pas encore dégainée, attendant un ennemi avec un épée ou un sabre pour la prendre... bon, d'accord, je risquai d'attendre longtemps, mais je l'adorai et m'entraînai souvent avec, voilà.

J'inspirai une grande bouffée d'air.
Rassurée mais pas ingénue pour autant, je plissai les yeux et penchai la tête sur le côté, dévisageant le gardian avec plus d'attention... qu'allait-il inventer cette fois ?




Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aranor.forumactif.org/
Moi c'est

avatar


Guy in trouble

Guy in trouble

Masculin
Nombre de messages : 413
Pouvoirs :
Spoiler:
 


Missions :
Spoiler:
 


Mission remplie ? : Non

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Guardian
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 2 - Apprenti

MessageSujet: Re: Ah bon c'est une arme ? Sans blagues ! || Luke Delmond [TERMINE]   Jeu 19 Jan - 13:55

    Il était mal... Il était vraiment, vraiment mal. Argf, lui qui ne voulait qu'une vie des plus normales, pourquoi avait-il décidé de venir se balader ici ? Il aurait dû rester tranquillement chez lui mais non, il avait fallu qu'il sorte ! Il avait beau fuir la magie, celle-ci n'avait de cesse de le rattraper et de le narguer. Il grogna un juron dans le vent, se demandant comment il pourrait faire pour se débarrasser de son ennemie. Oui, son ennemie. Car même s'il n'aimait ni le combat, ni le femme de s'en prendre aux femmes, il n'avait guère le choix à moins de se laisser mourir. Et il n'en avait pas l'intention. La vie surnaturelle était des plus chiantes mais il y tenait tout de même ! Et qui serait-là pour protéger Lily s'il se laisser buter par une nana psychopathe et avide de sang, hein ? Et puis il n'y avait pas que Lily ! Qui sait le nombre de Guardian à qui s'attaquerait cette fille après lui ! Non, il fallait qu'il s'en sorte et donc qu'il combatte à son tour. Mais la demoiselle face à lui n'était pas une novice loin de là... Il avait bien quelque souvenir de ses entraînements mais il n'y avait vu que du self-défense et pas un affrontement dans les règles de l'art. Il allait falloir qu'il ruse. La ruelle était vide, encore heureux, mais il y avait là une veille voiture un rien délabrée qui pourrait lui être utile. Pourtant, il n'allait pas se servir de suite de sa technokinésie. Il valait mieux ne pas montrer ses avantages trop vite...

    Il s'assura cependant de rester pas trop loin du véhicule pour le laisser à sa portée. Il allait devoir agir, surprendre, bouger. Pourtant, il savait que la jeune femme avait des armes sur elle, sans aucun doute un bon paquet... Il allait devoir sans doute se préparer à prendre des coups. Il serra les dents, réfléchissant à toute vitesse. Soudain, l'idée fut là, comme une évidence. Sans plus attendre, il bondit en avant, usant de sa téléportation de nouveau pour arriver plus vite sur sa cible. Il fut bien vite au-dessus d'elle et lui tomba dessus sans douceur. Ils heurtèrent le bitume, roulèrent tous les deux un instant sur le sol puis Luke réussit à les stabiliser, elle au sol et lui au-dessus d'elle, son genoux enfoncés dans son abdomen et sa main sur sa gorge pour essayer de la maintenir au sol. Il lui fit lâcher son arme puis se mit à chercher celles qui étaient dissimulées. Mais il n'arrivait à rien, il ne sentait rien et ne trouvait rien. En désespoir de cause, il appuya plus fortement sur la demoiselle au sol, essayant de la maintenir au sol le plus longtemps possible. Il allait falloir qu’il trouve une autre moyen pour la mettre hors d'état de nuire car il était prêt à parier que l'Assashi ne tarderait pas à le faire voler de l'autre côté de la rue. Il essaya d'enclencher son don de localisation pour voir s'il y avait un autre guardian dans les parages pour lui prêter main forte...



« La peur mène à la colère,
la colère mène à la haine,
la haine mène à la souffrance. »
de George Lucas
Dialogue du film américain Star Wars, épisode 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moi c'est

avatar


₪ the blood is delectable ₪

₪ the blood is delectable ₪

Féminin
Nombre de messages : 540
Pouvoirs :
Spoiler:
 


Missions :
Spoiler:
 

Mission remplie ? : A moitié

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Assashis
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 3 - Aguerri

MessageSujet: Re: Ah bon c'est une arme ? Sans blagues ! || Luke Delmond [TERMINE]   Dim 4 Mar - 16:06

[Excuse moi du retard, je n'avais plus aucune imagination pour le coup.
Je te signale au passage qu'une amazone m'a mise au défit de te faire un kit x) qu'il t'intéresse ou pas, il est sur ma page défis ^^]


Je le regardais encore d'un œil suspicieux lorsque le gardian bondit en avant... et disparut. Je n'eus pas même le temps de penser que je me retrouvai au sol. Au sol ? Moi, la meilleure Assashi du Manoir, venait de me faire mettre au sol par un vulgaire gardian ? Comme en réponse à cette question, ma tête heurta le bitume avec un bruit sourd, et nous roulâmes tous les deux sur le sol de graviers et d'asphalte mal répartit.

J'étais si sonnée que je n'arrivai pas à l'empêcher de poser son genoux sur mon ventre puis sa main sur ma gorge, mais j'avais encore assez de présence d'esprit pour, une fois dans cette position, ne pas bouger le cou et enfoncer mes deux lames dans les côtes...

Raté, il me désarma d'un geste avant de chercher mes lames.
Sentir ses mains sur moi eut un effet électrocutant. Je repris mes esprits d'un coup et voulu planter l'arme qu'il ne m'avait pas prit –il ne m'en avait pris qu'une seule sur les deux que j'avais dans les mains, cet ahuri !– entre les côtes... je n'arrivai même pas à empoigner le manche. Mon épaule droite avait violemment heurté le bitume, juste avant ma tête, et mes doigts ne réagissaient plus.

La pression sur ma gorge augmenta, et mes poumons se firent suppliants.
L'air manquait, et en moi-même, une rage aveugle bouillonnait. Se faire mettre à terre passait encore, se faire humilier de la sorte, JAMAIS !

Soudain, le temps s'ouvrit.
Le gardian n'était plus qu'à moitié dans ce qu'il faisait, il devait essayer d'enclencher un autre de ses dons... Je ne lui en laissai pas le temps et, d'un coup de pied dans l'estomac –ce qui dû lui faire atrocement mal– l'envoya valser à quelques mètres de là.

Aussitôt, grâce à mes réflexes aiguisés jusqu'à la perfection et à la rage qui pulsait en moi, je parvins à faire abstraction de la douleur de mon épaule et celle de mes poumons pour arriver sur lui et planter ma dague –que je maniai de la main gauche– dans son épaule avant qu'il n'ai eut le temps de se remettre de mon coup et d'enclencher sa téléportation.

J'eus un sourire cruel.
Il n'avait pas la moindre chance de m'échapper.
Je levai alors mon arme dans l'intention de la planter dans son sternum...




Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aranor.forumactif.org/
Moi c'est

avatar


Guy in trouble

Guy in trouble

Masculin
Nombre de messages : 413
Pouvoirs :
Spoiler:
 


Missions :
Spoiler:
 


Mission remplie ? : Non

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Guardian
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 2 - Apprenti

MessageSujet: Re: Ah bon c'est une arme ? Sans blagues ! || Luke Delmond [TERMINE]   Jeu 8 Mar - 17:54

    Il avait cru avoir pris l'avantage... Grave erreur de sa part. Il commençait à regretter de plus en plus le fait de ne pas avoir suivi aussi soigneusement qu'il devait les entrainements au combat de la Guilde. Ayant réussi à mettre à terre l'Assashi et à également la maitriser un tant soit peu, il croyait pouvoir la désarmer mais la jeune femme eut tôt fait de lui envoyer un coup de pied dans l'estomac qui le plia en deux, lui faisant lâcher prise. Il sentit un goût de bile remonté de son estomac et brulait sa trachée et du se retenir pour ne pas vomir. Sans vraiment en avoir conscience, il avait roulé à quelques mètres de là, devenant celui qui était la cible, l'affaibli à terre. Il avait perdu le fil de ce qu'il était en train de faire auparavant et tenta de ramper pour s'éloigner mais ne pût que rouler sur le dos...

    Mais ce fut une bien mauvaise idée car l'Assashi n'avait pas attendu gentiment qu'il se relève et avait fondu sur lui, plantant une dague dans son épaule. La lame traversa les chaires, sectionnant plusieurs veines et des muscles, le faisant hurler de douleur. Sa vue se brouilla, les larmes de douleurs ayant envahi ses yeux. Mais au fond de lui, deux voix retentirent, lui sommant de ne pas rester là à rien faire. Il fallait qu'il agisse où il allait mourir. Ouvrant les yeux, il vit la jeune femme, prête à lui planter son arme à nouveau. Sans même y penser, il se téléporta plus loin, atterrissant près d'un mur. Tachant de rassembler ses esprits, il étendit la main et concentra son esprit sur la voiture. Celle-ci vrombit, fit un bond vers l'avant, cala puis repartit cette fois-ci pour de bon, fonçant droit sur l'Assashi. Il enclencha mentalement les vitesses. Première. Deuxième. Troisième. Quatrième. Cinquième. La voiture était lancée à 130 kilomètres heures, cibler sur une personne bien précise. Il espérait vraiment que son plan marcherait... Il se redressa tant bien que mal, prenant appui sur le mur, faisant abstraction de son épaule blessée qui le lançait ...



« La peur mène à la colère,
la colère mène à la haine,
la haine mène à la souffrance. »
de George Lucas
Dialogue du film américain Star Wars, épisode 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moi c'est

avatar


₪ the blood is delectable ₪

₪ the blood is delectable ₪

Féminin
Nombre de messages : 540
Pouvoirs :
Spoiler:
 


Missions :
Spoiler:
 

Mission remplie ? : A moitié

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Assashis
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 3 - Aguerri

MessageSujet: Re: Ah bon c'est une arme ? Sans blagues ! || Luke Delmond [TERMINE]   Lun 12 Mar - 11:03

[dis, tu es sûr que Nora ne se téléporte pas avec toi pour le coup ? Ils étaient quand même... proches au moment où tu l'as fait (enfin, au pire ça m'arrange, un autre coup et... gloups)]


Le sang gicla alors que je retirai ma lame.
Un air à la fois joyeux et cruel était peint sur mes traits. Mon vrai visage.
Il était frappant dans la démence qu'il projetait sur mes traits.

C'est ce moment que choisit le gardian pour ouvrir les yeux.
À la lueur qui y flamboyait, je vis qu'il allait se téléporter, j'abaissai ma lame dans l'espoir de le toucher avant qu'il ne disparaisse... peine perdue. Ma lame écorcha les graviers dans un bruit crispant. Je grinçai des dents.

Je respirai un grand coup et me relevai lentement.
Depuis le temps que durait cet affrontement, j'avais acquis une certitude : ce jeune homme ne faisait aucuns coups fourrés, en bon gardian. Je me relevai donc pour le chercher autour de moi, et finit par l'apercevoir de l'autre côté de la rue. Eh merde. Il enclenchait déjà un autre de ses dons. Quand j'entendis un vrombissement de l'autre bout de la rue, et vis qu'une voiture venait de s'allumer, je ne me le fit pas dire deux fois et couru vers le mur derrière moi. La voiture s'ébranla alors et je comptai dans ma tête : Trois... J'agrippai mes prises. Deux... Je montai de deux, de trois mètres. Un. J'atteignis les tuiles du toit et montai dessus

Toute la maison –vieille et délabrée, comme les autres– en trembla.
Je me demandai si elle allait s'effondrer, et décidai qu'il serait plus sage d'aller sur le toit d'à côté plutôt que sur celui-ci ; ce que je fis souplement –je ne me l'avouerais jamais assez, mais j'adore courir sur les toits. J'arrivai juste sur les tuiles de fonte de la maison suivante, préparant déjà mon prochain coup contre cet imbécile de gardian, quand j'entendis une sirène de police qui se rapprochait. Eh merde.

Je me cachai de l'autre côté du toit en pente, essayant de regarder ce que faisait le gardian –oui, ma confiance en sa conscience était... limitée ; mais en même temps, pour quelqu'un qui n'en a pas...



[on le termine, ce rp ? =)]




Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aranor.forumactif.org/
Moi c'est

avatar


Guy in trouble

Guy in trouble

Masculin
Nombre de messages : 413
Pouvoirs :
Spoiler:
 


Missions :
Spoiler:
 


Mission remplie ? : Non

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Guardian
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 2 - Apprenti

MessageSujet: Re: Ah bon c'est une arme ? Sans blagues ! || Luke Delmond [TERMINE]   Mer 14 Mar - 13:43

    Comme il l'avait pensé, l'Assashi avait sans grande difficulté esquiver la voiture qui fonçait sur elle. Parfait. Grimaçant, il acheva de se mettre totalement debout et fit un pas un peu chancelant vers l'avant. Son épaule le lança d'une manière terrible et il retient un hurlement de douleur en serrant férocement les dents. Encore un pas...Il jeta un coup d’œil vers l'Assashi qui comme à leurs rencontres, c'était perchée sur le toit, comme un chat. Il poussa un soupir de soulagement et se concentra de nouveau. Celle-ci se rapprochait de plus en plus du mur de la maison sur laquelle c'était perchée la jeune femme. Soudain, dans un étrange soubresaut, elle tourna brusquement sur la gauche, dans un crissement de pneus qui dégagea une odeur de brulée inquiétante.

    Il entendit vaguement le son des sirènes de police dans le lointain, qui retentissait de plus en plus fort. Il fallait qu'il se barre de ce guet-apens le plus vite possible, il ne manquerait plus que le flic qui venait voir ce qu'il se passait soit le père de Lily. Il tourna légèrement la tête pour voir ce que faisait l'Assashi. Manifestement, elle était de son avis, sans doute peu désireuse de se faire embarquer par la police. La voiture finit par arriver devant lui, non sans avoir violemment heurter le mur, déformant la portière gauche. Vacillant, Luke ouvrit la portière droite et se laissa tomber sur les sièges, ce qui lui provoqua un nouvel élancement dans son épaule blessée.

    Rassemblement ses dernières forces, il ferma les yeux et se concentra, visualisant derrière ses paupières le Manoir de la Guilde. Il espérait que son pouvoir de téléportation ne le laisserait pas tomber, même s'il avait prévu la voiture pour pouvoir lui servir d'abris ou de solution de transport si jamais il ne parvenait pas à se téléporter. Il sentit un frisson le parcourir alors que son pouvoir s'enclenchait, le faisant disparaitre ainsi que la voiture. Il ne sut pas vraiment comment il parvient à rejoindre le Manoir, il eut juste le souvenir d'avoir atterrit à une dizaine de kilomètre de la demeure des Guardians puis d'avoir du user de son pouvoir de technokinésie pour mener la voiture à bon port. Le reste, c'est Jeremiah qui lui racontera plus tard, lui expliquant que inquiet de voir une voiture inconnue devant la voiture, il était aller voir à l'intérieur et l'avait découvert inconscient, fiévreux et perdant son sang... C'est la Guilde qui le soignera, le gardant au Manoir pendant deux semaines.



FIN DU SUJET POUR MOI, MERCI BEAUCOUP ( euh bin pour moi, nan, vu que tu es au-dessus mais que tu le touche pas, tu te téléporte pas avec lui.... Puis ça m'évite aussi qu'il meurt quoi... Sinon, merci pour le kit, il est sympa )



« La peur mène à la colère,
la colère mène à la haine,
la haine mène à la souffrance. »
de George Lucas
Dialogue du film américain Star Wars, épisode 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moi c'est

avatar


₪ the blood is delectable ₪

₪ the blood is delectable ₪

Féminin
Nombre de messages : 540
Pouvoirs :
Spoiler:
 


Missions :
Spoiler:
 

Mission remplie ? : A moitié

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Assashis
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 3 - Aguerri

MessageSujet: Re: Ah bon c'est une arme ? Sans blagues ! || Luke Delmond [TERMINE]   Mar 20 Mar - 8:00

[mouais... et tu téléportes la voiture alors que Nora non... et puis, pour moi ils étaient au corps-à-corps à ce moment-là, mais bon ^^']


Je regardai un instant le gardian.
à présent hors de ma portée, il s'était effondré dans la voiture cabossée avant de foutre encore le camp grâce à sa foutue téléportation. Je restai là un instant encore, le regard fixé là où, une seconde plus tôt, se tenait encore mon adversaire... Un mot pulsait en moi : lâche. Oui, ce gardian était lâche, mais pas seulement. Je serrai les poings sous la rage qui pulsait en moi. Oui, moi aussi j'avais été lâche. Une bataille de lâches, voilà ce qu'avait été ce combat !

Je n'étais peut être pas totalement en forme, mais j'aurais juré sur tous les dieux des créatures magiques que j'aurais adoré continuer d'en découdre. Je jetai un coup d'oeil en contrebas. Les policiers se répartissaient sur toute la zone endommagée comme les fourmis après un orage. J'eus une moue dégoûté. Ce n'était plus une simple envie de sang qui pulsait en moi, c'était un besoin, un besoin irrépressible de la mort de ces mortels... si vides... si lâches, si... humains !

Je descendis souplement depuis l'arrière de la maison abandonnée dont j'avais occupé le toit. La ruelle où j'atterris était plongée dans la pénombre, juste ce qu'il me fallait. Grâce à mon ouïe sur-développée, j'entendis un des policiers dire à son collège d'inspecter ma ruelle. Je ne pus empêcher un sourire dément de s'accrocher à mes lèvres et retins de peu le rire qui l'accompagnait.

Lorsque le policier passa près de moi...

¤

Je me prélassai dans l'un des fauteuils du salon de la véranda du Manoir.
Si confortable... je me demande pourquoi je ne prenais les petits plaisirs que m'offraient ma vie de tueuse jusqu'à présent ? C'était si plaisant... J'essuyai avec délectation le plat de ma lame (rougie par le sang) avec le doigt avant de porter ce dernier à ma bouche.

Un air dément sur le visage...



[RP également finit pour moi !]




Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aranor.forumactif.org/
Moi c'est
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Ah bon c'est une arme ? Sans blagues ! || Luke Delmond [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ah bon c'est une arme ? Sans blagues ! || Luke Delmond [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dreadnought et Arme détruite
» 105 sans recul
» Chez Eäràr, maître d'arme.
» Le palais Sans-souci en Danger
» Il n'y pas de vie sans agriculture...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Creatio  :: Ne pas oublier le passé :: Chapitre 1 : C'est la ville du crime....-